Thelma (2017)
Soleil battant (2017)
L'Usine de rien (2017)
Muchos hijos, un mono y un castillo (2017)
Out (2017)
Corps et âme (2017)
Le Redoutable (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

email print share on facebook share on twitter share on google+

Country Focus: Croatie

Cinéma de la Méditerranée : le cinéma européen fait voile vers la Dalmatie

par 

Cinéma de la Méditerranée : le cinéma européen fait voile vers la Dalmatie

- Le projet Cinéma de la Méditerranée a pour objectif une renaissance du cinéma, notamment en remettant à neuf les salles et en proposant des films dans les petites villes de la Dalmatie, une région où les cinémas ont fermé il y a belle lurette. Cette région s’étend, sur la côte, de Rijeka au nord à Dubrovnik au sud, et compte quelque 900 îles pour près de 900 000 habitants. Destination touristique depuis l’époque de l’Empire austro-hongrois, la région a malheureusement vu la plupart de ses cinémas fermer après 1990 et la guerre des Balkans.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

En 2012, le Festival du film méditerranéen de Split, alors un petit événement, a entrepris de faire revivre les cinémas, notamment en se constituant un public et en l’initiant aux films européens. Après l’événement, organisé en juin, son directeur Alen Munitićet sa petite équipe ont pris un projecteur et un écran mobile pour faire le tour de 11 villes côtières et y organiser 33 projections, auxquelles ont assisté près de 4000 personnes.

ʺNous étions très enthousiastes, mais nous ne attendions pas à grand-chose, de sorte que la réponse du public a été une vraie surprise, pour nous mais aussi pour les autorités locales et les médias, qui ont eu assez rapidement des idées pour faire de notre cinéma ambulant une initiative plus conséquente, raconte Munitić. Nous ne nous attendions pas à être amenés à faire de cette initiative un événement annuel, ce qu’elle est vite devenue.ʺ

Trois ans plus tard, en 2015, le projet Cinéma de la Méditerranée a organisé 370 projections dans 25 villes, pour 19 500 spectateurs. En mars de la même année, par le biais d’un concours organisé par le ministère croate de la Culture, le festival a conquis les plus grandes villes (1000 à 10 000 habitants) de Bol, Hvar, Imotski et Komiža, grâce au numérique (il faut noter qu’à l’époque, seule la ville de Korčula, située sur l’île du même nom, avait un cinéma équipé en numérique).

À présent, Cinéma de la Méditerranée organise des projections chaque été et toute l’année dans les neuf plus grandes villes de la région, des séances qui attirent aussi bien les enfants et les jeunes locaux que les touristes, qui représentent 30 % du public pendant la période estivale.

Parallèlement, en 2011, le Centre croate de l’audiovisuel a lancé un programme financé à 70 % par le Ministère de la Culture, doté d’un million d’euros en tout, pour numériser 29 cinémas indépendants. L’opération s’est vite avérée un succès. Il en est allé un peu différemment pour la constitution et l’éducation du public, surtout concernant le cinéma d’auteur européen.

ʺNotre succès avec les films européens tient justement dans le fait que pendant trois ans, nous avons présenté aux gens des films qui n’étaient pas en numérique, car c’était les seuls qu’on pouvait leur projeter, explique Munitić. La plupart des habitants des petites villes sont très attachés à leurs cinémas en plein air. Au début, ils venaient poussés par cette nostalgie, pas parce que le programme les intéressait, mais ils ont reconnu que les films étaient de qualité. Nous avons construit une relation de confiance avec eux, de sorte qu’aujourd’hui encore, dans certaines de ces petites villes qui ont adopté le numérique, nous constatons de meilleurs résultats pour les films indépendants que pour les films commerciaux.ʺ

Munitić et son équipe ont aussi fondé une société de distribution (dont le nom, FMFS, reprend les initiales du nom croate du festival) qui achète deux films par an, des titres comme Blancanieves [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Pablo Berger
fiche film
]
Natür therapy [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Ole Giæver
fiche film
]
, OmarLiving Is Easy with Eyes Closed [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
et The Lesson [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Kristina Grozeva, Petar Va…
interview : Margita Gosheva
fiche film
]
.

ʺNous avons l’intention d’aller plus loin et nous avons récemment acquis L’Avenir [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
Q&A : Mia Hansen-Løve
fiche film
]
pour le distribuer dans les pays d’ex-Yougoslavieʺ, a annoncé Munitić, qui s’apprête donc à voguer en Dalmatie avec les films européens les plus récents dans son sac. 

Newsletter

ArteKino
Unwanted_Square_Cineuropa_01

Follow us on

facebook twitter rss