email print share on facebook share on twitter share on google+

NAMUR 2017

Une part d’ombre, quand le doute s’immisce

par 

- Le Belge Samuel Tilman livre un thriller psychologique prenant qui devrait résonner en tout un chacun en posant une question: où s’arrête la confiance, où débute le doute?

Une part d’ombre, quand le doute s’immisce
Fabrizio Rongione in Une part d’ombre

Mardi soir était présenté en avant-première mondiale au Festival de Namur Une part d’ombre [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Samuel Tilman
fiche film
]
, le premier long métrage du réalisateur belge Samuel Tilman, remarqué avec Nuit Blanche (Magritte du meilleur court métrage), la série documentaire Kongo, ou encore le docufiction animé diffusé en prime time sur France 2, Le Dernier Gaulois [+lire aussi :
interview : Samuel Tilman
fiche film
]
. Avec ce premier long métrage, Tilman s’essaie au film de genre, livrant un thriller psychologique prenant qui devrait résonner en tout un chacun en posant une question on ne peut plus simple: où s’arrête la confiance, où débute le doute?

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

David est un jeune père de famille comblé: une femme qu’il aime, deux jeunes enfants adorables, une bande de potes très soudée avec laquelle il part en vacances en tribu. Mais au retour d’un séjour entre amis dans les Vosges, David est interrogé par la police dans le cadre d’un meurtre. rapidement, l’enquête établit que David, sous des dehors irréprochables, n’avait pas une vie aussi lisse que ce qu’il prétendait. Le doute se propage, et des clans se forment. Si de prime abord, la solidarité s’impose, la belle homogénéité du groupe va peu à peu se fissurer. Les premiers soupçons apparaissent rapidement. D’autant que l’enquête va s’immiscer dans les sombres recoins de l’intimité de David, et mettre à jour des secrets bien cachés. Des secrets d’envergure. Mais si David est capable de cacher de telles choses à sa femme et ses proches, ne pourrait-il pas aussi cacher des choses bien plus graves encore? 

A la chaleur du chalet de vacances succède la froideur des salles d’interrogatoire, à la confiance succède le doute. Le moindre détail devient un élément à charge potentiel. Et chacun, selon l’empathie qu’il éprouve pour David, abandonne toute objectivité pour décider de sa culpabilité (ou de son innocence) sur la base d’un jugement moral, à défaut de preuves matérielles convaincantes. Comme David perd peu à peu pied, acculé par son passé qui refait surface, le groupe se fissure. Des tensions émergent, parfois au sein même d’un couple, et tous se retrouvent à devoir choisir un clan, parfois malgré eux. 

Dans le rôle de David, on retrouve Fabrizio Rongione, fidèle complice du réalisateur, qui trouve là un premier rôle sur mesure où il excelle à laisser planer le doute. A ses côtés, sa femme, interprétée par Natacha Régnier, et son meilleur ami, interprété par le chanteur Saule, camarade de conservatoire de Rongione, dans un premier rôle au cinéma (sous le nom de Baptiste Lalieu), où il apporte à son personnage central spontanéité et bonhommie. Une part d’ombre est un vrai film de groupe, et le reste du casting contribue à figurer avec force conviction cette bande d’amis déboussolée. On retrouve ainsi des visages connus du cinéma ou de la télévision belges, de Yoann Blanc à Erika Sainte, en passant par Steve Driesen, ou Myriem Akheddiou.

Une part d’ombre est produit par Marie Besson pour Eklektik Productions, société co-créée par Samuel Tilman et Fabrizio Rongione, en coproduction avec Serendipity Films et Good Fortune (Belgique), Urban Factory (France) et Point Prod (Suisse). Le film sera distribué en Belgique par O’Brother, et en Suisse par Outside the Box. Les ventes internationales sont assurées par Be For Films.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.