Corps et âme (2017)
La Belle et la meute (2017)
The Square (2017)
Laissez bronzer les cadavres (2017)
Handia (2017)
Valley of Shadows (2017)
Spoor (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

BOX OFFICE Italie

email print share on facebook share on twitter share on google+

2016 : des entrées, un box-office et une part de marché italienne en hausse

par 

- Selon Cinetel, l’année dernière, 105 millions d’entrées ont été vendues, soit 6,06% de plus qu’en 2015. Les recettes grimpent de 3,86%, la part de marché du cinéma italien passe à 28,71%

2016 : des entrées, un box-office et une part de marché italienne en hausse
Quo Vado? de Gennaro Nunziante

“Les gens vont au cinéma, et c’est pour cela qu’il faut faire en sorte que le cinéma vive 12 mois par an”. C’est par cette réflexion sur le problème récurrent de la saisonnalité du cinéma en Italie (c’est-à-dire la concentration des sorties à une période précise de l’année et donc la pauvreté chronique de l’offre aux autres moments) que le nouveau président de l’ANICA, Francesco Rutelli, a accueilli les chiffres positifs relevés pour 2016 par Cinetel (qui monitore 93% du marché de la péninsule, soit 3438 écrans) e présentés aujourd’hui à Rome devant les principales associations d’exploitants, de producteurs et de distributeurs ainsi que le DG du département Cinéma du Ministère de la Culture, Nicola Borrelli.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Les chiffres pour le cinéma ont en effet progressé l’année dernière, avec 105,3 millions de spectateurs, soit 6,06% de plus qu’en 2015, et 661,8 millions d’euros de recettes, soit 3,86% de plus. “Nous sommes satisfaits mais il ne faut pas s’arrêter là, a commenté Andrea Occhipinti, le président de la branche distributeurs de l’ANICA. Si on observe les données pour les cinq dernières années, on oscille entre 90 et 105 millions d’entrées par an. Pour que cette fréquentation stable, mais que nous considérons basse par rapport à d’autres pays, comme la France, qui enregistre presque le double d’entrées chaque année, il faut renforcer l’offre en été et continuer à diversifier la production”. 

Quo vado? [+lire aussi :
bande-annonce
making of
fiche film
]
, Perfetti sconosciuti [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, respectivement premier et deuxième du classement 2016, avec 65,3 et 17,3 millions d’euros de recettes), puis Fuocoammare : par-delà Lampedusa [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Gianfranco Rosi
fiche film
]
, Folles de joie [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
Q&A : Paolo Virzì
fiche film
]
et Lo chiamavano Jeeg Robot [+lire aussi :
critique
bande-annonce
making of
film focus
interview : Gabriele Mainetti
fiche film
]
, sont les titres cités par le président de la branche producteurs de l’ANICA, Francesca Cima, pour démontrer la variété de l’offre italienne dans les salles l’année passée, “ une variété sur laquelle il faut continuer de travailler dans le futur”. La part de marché du cinéma national a de fait progressé, passant de 21,35% en 2015 à 28,71%, alors que les films américains ont eu moins de succès, passant de 60,01% à 55,19%. Pour ce qui est du cinéma européen, il a représenté en 2016 12,75% des entrées et 12,24%  des recettes, contre 15,50% et 15,10% en 2015. Le prix moyen du billet a légèrement augmenté pour atteindre 6,28 euros (contre 6,19 en 2015). 

Le nombre de films distribués en 2016 a également grimpé : 554 (dont 199 titres italiens) sont sortis l’année dernière, contre 480 (dont 186 italiens) en 2015. Toute l’industrie – en particulier Luigi Cuciniello, le président de l’ANEC, et Carlo Bernaschi,  le président de l’ANEM – s’accorde sur le fait qu’il ne faudra pas renouveler la surabondance des sorties pendant la période de Noël : 29 titres sont arrivés dans les salles entre le 16 décembre 2016 et le 6 janvier 2017, contre 17 sur la même période l’an dernier. C’est que cette concentration sans précédent a causé, en l’absence cette fois d’un film avec Zalone, une baisse des entrées (-35,71%) comme des recettes (-38,06% ) – une débâcle de Noël qui a effacé en partie les succès enregistrés tout au long de l’année.

(Traduit de l'italien)

WTW Documentaries
EPI Distribution
LIM
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss