La Belle et la meute (2017)
Corps et âme (2017)
Handia (2017)
Valley of Shadows (2017)
Laissez bronzer les cadavres (2017)
I Am Not a Witch (2017)
The Square (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

SAN SEBASTIAN 2017 Nouveaux Réalisateurs

email print share on facebook share on twitter share on google+

Cargo : plongeon dans un immense gouffre de communication

par 

- SAN SEBASTIÁN 2017 : Le premier film du cinéaste belge Gilles Coulier est un drame puissant et délicat sur l’isolement au sein du cercle familial, dans un décor très hostile

Cargo : plongeon dans un immense gouffre de communication
Sam Louwyck dans Cargo

Le réalisateur, scénariste et producteur Gilles Coulier a été sélectionné au Festival de Cannes à deux reprises pour ses cours-métrages Iceland (2009) et Mont Blanc (2013), respectivement dans la section Cinéfondation et en compétition. En 2014, il se lance dans la télévision, et contribue à la création de la série humoristique The Natives (2015), très bien reçue par le public. Le cinéaste s’est ensuite lancé dans le développement de son premier long-métrage, Cargo [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Gilles Coulier
fiche film
]
, présenté dans la section Nouveaux Réalisateurs du 65e Festival de San Sebastian.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

L’histoire des frères Broucke se passe à Ostende, la ville côtière située dans l’ouest de la Flandre. Leur vie est difficile depuis que leur père, Leon (Roland Van Campenhout), est tombé du bateau de pêche pendant un orage. Le fils cadet, Jean (Sam Louwyck), seul témoin de l’événement, doit s’occuper du père, qui est dans un coma profond, ainsi que des dettes importantes causées par le père au niveau de leur commerce familial, et penser au futur de son fils de 8 ans. Son jeune frère, Francis (Wim Willaert), essaye de trouver un équilibre entre ses devoirs familiaux et sa vie sentimentale, tandis qu’il prépare son évasion avec son amour secret. Lorsque William (Sebastien Dewaele), le mouton noir de la famille, revient au foyer familial pour se faire pardonner, la relation entre les frères va encore se compliquer et le manque de communication deviendra d’autant plus apparent.

Cargo est un drame familial qui présente ses personnages de manière réaliste, auquel est ajoutée une narration délicate et franche. Coulier, qui a co-écrit le scénario avec Tom Dupont, charge ses personnages de marchandises qu’ils ne semblent pas capable de supporter. Bien qu’ils soient de la même famille, ces pêcheurs bourrus ne se rapprochent jamais vraiment et préfèrent souffrir dans leur coin.

Ce manque de communication fraternelle, intensifié par l’absence de personnage féminin et le caractère extrême de leur métier, entraîne une perte de contact et un vide qu’il leur est impossible de combler. La crainte de voir leur père mourir, qui constitue aussi une métaphore explicite de la disparition de l’activité de pêcheur, est le seul élément qui comble l’important fossé qui existe entre eux et qui permet de contenir leur amour-propre.

La Mer du Nord, dont l’oeil de David Williamson, le directeur de la photographie habituel de Coulier, saisit toute la dimension dramatique, est le seul purgatoire pour ces trois personnages qui apparaissent étrangers à eux-mêmes. Le contact s’établit à la seule condition d’un silence complet, qui pénètre alors leurs pensées les plus profondes et leurs sentiments les plus vrais, ou quand la brise marine vient compenser le manque abyssal de communication qui les sépare. Dans la lignée des drames familiaux à fleur de peau produits récemment en Flandre, Coulier évite de tomber dans l’écueil mélodramatique malgré les nombreux problèmes personnels et sociaux abordés dans le film, et réalise un drame austère et solide qui, contrairement à ses personnages, est bouleversant d’émotions.

Cargo est une coproduction entre la Belgique, les Pays-Bas et la France. Le film a été produit par la société fondée par Gilles Coulier, Gilles De Schryver et Wouter Sap, De Wereldvrede, en association avec Halal Pictures, Chevaldeuxtrois et la chaîne de télévision publique belge Eén. Le projet a été soutenu par Vlaams Audiovisueel Fonds et Screen Flanders. Les ventes internationales du film sont gérées par l’agence française Wide.

(Traduit de l'anglais)

Lire aussi

Warsaw
EPI Distribution
LIM
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss