La Belle et la meute (2017)
Corps et âme (2017)
Handia (2017)
Valley of Shadows (2017)
Laissez bronzer les cadavres (2017)
I Am Not a Witch (2017)
The Square (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

SAN SEBASTIAN 2017 Palmarès

email print share on facebook share on twitter share on google+

James Franco gagne le Coquillage d’or

par 

- SAN SEBASTIAN 2017 : Entre surprise et applaudissements, l’acteur et réalisateur américain l’a emporté au festival basque, pour la comédie The Disaster Artist

James Franco gagne le Coquillage d’or
James Franco, avec son Coquillage d’or pour The Disaster Artist (© Festival de San Sebastián)

La cérémonie de clôture du 65e édition du Festival de San Sebastian n’est pas allée sans son lot de surprises. La plus grande a sans nul doute été la victoire de The Disaster Artist, de et avec la star James Franco, qui a gagné le Coquillage d’or. Dès sa première projection, le film a été loué par le public et la presse, mais si la plupart ne s’attendaient pas à ce qu’il gagne, c’est que malgré la Palme de The Square [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Ruben Östlund
fiche film
]
à Cannes en mai, il est rare qu’une comédie (si noire soit-elle) l’emporte dans un grand festival, les films dramatiques ayant généralement plus de succès.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

L’étonnement tient aussi au fait qu’un film épaulé par Hollywood (il est distribué Warner Bros) n’a généralement pas besoin de prendre de l’élan dans un festival espagnol. Quoiqu’il en soit, le verdict du juré doit être respecté, et on peut se réjouir que le film ait tout pour plaire au public.

Le reste des prix sont allés majoritairement vers l’Amérique du Sud, la nouvelle Mecque du talent cinématographie mondial : le film argentin Una especie de familia [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
(coproduit avec le Brésil, la France, la Pologne, l’Allemagne et le Danemark) a été récompensé pour son scénario, le titre chilien Los perros [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
(coproduit avec l’Argentine, la France, le Portugal et l’Allemagne) a triomphé dans la section Horizons latinos, et un autre long-métrage argentin, Alanis, a gagné les Coquillages d’argent de la meilleure actrice et de la mise en scène.

Le film franco-germano-polonais The Captain [+lire aussi :
critique
fiche film
]
a gagné le prix de la meilleure photographie ; le formidable acteur roumain Bogdan Dumitrache l’a emporté pour sa performance dans Pororoca [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Constantin Popescu
fiche film
]
; le film en basque Handia [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Aitor Arregi et Jon Garaño
fiche film
]
a obtenu le Prix spécial du jury présidé par John Malkovich.

La presse a regretté l’absence du palmarès de titres comme les productions espagnoles El autor [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Manuel Martín Cuenca
fiche film
]
et Life and Nothing More [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Antonio Mendez Esparza
fiche film
]
, et surtout Le Lion est mort ce soir [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, une coproduction entre le Japon et la France interprétée par l’infatigable Jean-Pierre Léaud.

Palmarès du Festival de San Sebastian 2017 :

Compétition officielle

Coquillage d’or du meilleur film
The Disaster Artist – James Franco (États-Unis)

Prix spécial du jury
Handia [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Aitor Arregi et Jon Garaño
fiche film
]
– Aitor Arregi et Jon Garaño (Espagne)

Coquillage d’argent de la mise en scène
Anahí Berneri – Alanis (Argentine)

Coquillage d’argent de la meilleure actrice
Sofía Gala Castiglione - Alanis (Argentine)
Mention spéciale
Anne Gruwez – Ni juge, ni soumise [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Jean Libon et Yves Hinant
fiche film
]
(France/Belgique)

Coquillage d’argent du meilleur acteur
Bogdan Dumitrache - Pororoca [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Constantin Popescu
fiche film
]
(Roumanie/France)

Prix du jury du meilleur scénario
Una especie de familia [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
– Diego Lerman et María Meira (Argentine)

Prix du jury de la meilleure photographie
Florian Ballhaus - The Captain [+lire aussi :
critique
fiche film
]
(Allemagne/France/Pologne)

Autres prix officiels

Prix Kutxabank-Nouveaux Réalisateurs
Le Semeur [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
– Marine Francen (France)
Mention spéciale

Matar a Jesús – Laura Mora (Colombie/Argentine)

Prix Horizons latinos
Los perros [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
– Marcela Said (Chili/France)

Prix Zabaltegi-Tabakalera
Braguino – Clément Cogitore (France), moyen-métrage
Mention spéciale
Darya Zhovner (actrice) – Closeness [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(Russie)
Spell Reel [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
– Filipa César (France)

Prix du public Ville de Donostia
Three Billboards Outside Ebbing, Missouri [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
– Martin McDonagh (Royaume-Uni)

Prix du public Ville de Donostia du meilleur film européen
Jusqu’à la garde [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Xavier Legrand
fiche film
]
– Xavier Legrand (France)

Prix Irizar du cinéma basque
Handia – Jon Garaño et Aitor Arregi

Prix Eroski de la jeunesse
Matar a Jesús – Laura Mora

Prix TVE-Autre regard
Jusqu’à la garde – Xavier Legrand

Prix parallèles principaux

Prix FIPRESCI
Life and Nothing More [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Antonio Mendez Esparza
fiche film
]
 - Antonio Méndez Esparza (Espagne/Etats-Unis)

Prix Fedeora
The Charmer [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Milad Alami
fiche film
]
 - Milad Alami (Danemark/Suède/France)
Matar a Jesús - Laura Mora
Mención especial
Underground - Daniel Palacio (Philippines)

Prix SIGNIS
Life and Nothing More - Antonio Méndez Esparza
Mention spéciale
Ni juge, ni soumise - Jean Libon, Yves Hinant
Prix spéciale 60 ans
Matar a Jesús - Laura Mora

Prix Feroz
The Disaster Artist - James Franco

(Traduit de l'espagnol)

Warsaw
EPI Distribution
LIM
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss