Mademoiselle Paradis (2017)
La mauvaise réputation (2017)
Nico, 1988 (2017)
The Charmer (2017)
Arrhythmia (2017)
Muchos hijos, un mono y un castillo (2017)
Scary Mother (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

FILMS Bulgarie/Pologne/Turquie

email print share on facebook share on twitter share on google+

Radiogram : une histoire sur le pouvoir, la discrimination et la musique

par 

- Le drame de Rouzie Hassanova a reçu le prix du Meilleur premier long-métrage au Festival du Film Golden Rose 2017

Radiogram : une histoire sur le pouvoir, la discrimination et la musique
Alexander Hadjiangelov dans Radiogram

Une grande partie des 16 nouveaux films bulgares en compétition au 35e Festival du Film Golden Rose sont inspirés du passé, et Radiogram de Rouzie Hassanova ne fait pas exception : le drame, qui se déroule au début des années 1970, dans les Rhodopes, parle des épreuves que subit une communauté musulmane oppressée par le régime communiste.

Le scénario, écrit par Hassanova, comporte deux éléments principaux. Le premier est le pouvoir de la musique, car nous suivons le petit Ahmet (un Aleksander Ivanov prometteur) qui écoute du rock’n’roll grâce à une vieille radio, ce qui est interdit. Le second est la réaction instinctive contre les mauvais traitements et l’oppression. En effet, le représentant de la communauté locale, Zahariev (Aleksandar Aleksiev) semble être prêt à tout pour faire respecter la décision du parti selon laquelle les musulmans doivent changer leurs noms pour des noms chrétiens. Au milieu de cela se trouvent Ali (Alexander Hadjiangelov) et Yasmin (Yana Titova), les parents d’Ahmet et les protagonistes de l’histoire. Lorsque la radio tombe ne panne, Ali entreprend un voyage à travers les montagnes pour en acheter une nouvelle, un périple qui deviendra une lutte symbolique et libératrice permettant de dire non à l’oppression.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Radiogram, magnifiquement filmé par Kiril Prodanov et inspiré par des faits réels qu’ont vécus le réalisateur et sa famille, explore efficacement une partie peu connue (du moins du public étranger) de l’histoire de la Bulgarie. La vie paisible et sereine au pied des Rhodopes, où la culture du tabac constitue une importante source de revenus, est représentée par des images colorées et touchantes, qui contrastent fortement les méthodes violentes et les regards de glace de Zahariev.

Radiogram est une coproduction entre Menclips (Bulgarie), Film Produkcja (Pologne) et Solis Film (Turquie). Le film sera distribué en Bulgarie au printemps prochain. 

(Traduit de l'anglais)

Lire aussi

Unwanted_Square_Cineuropa_01
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss