L'Ornithologue (2016)
Une famille syrienne (2017)
Ava (2017)
The Saint (2016)
Ana, Mon Amour (2017)
Réparer les vivants (2016)
Sage Femme (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

VENISE 2006 Journées des Auteurs

email print share on facebook share on twitter share on google+

Un orpailleur du cinéma sur le Lido

par 

Bien que Rêves de poussière rende compte des dures réalités de la vie des orpailleurs burkinabais, qui risquent leur vie tous les jours dans de précaires tunnels dans l'espoir de trouver la pépite qui leur permettra de rentrer chez eux des hommes riches, et bien que ce projet ait d'abord commencé comme un documentaire, ce film est avant tout une fiction, un conte magnifique déterré par Laurent Salgues dans les entrailles d'un continent qui le passionne, que le public des Journées des Auteurs a accueilli, à l'unanimité, comme un des films les plus splendides et poétiques présentés sur le Lido.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Dans Rêves de poussière, Salgues privilégie courageusement (car il n'est pas toujours facile de proposer aux producteurs des plans d'une telle durée) le pouvoir des images, à tel point qu'elles deviennent la matière première de la narration (comme dans le livre d'images de la petite fille du film). Ici, la progressive chute du héros dans un enfer de poussière blanche est signifiée par le contraste entre son port altier du début du film et la manière penaude dont il s'éloigne seul, en boitant, après sa première journée de travail, dans un paysage désolé qu'il ne quittera probablement plus. Ici, l'état d'esclavage des orpailleurs (qui travaillent toujours pour d'autres - famille ou patrons) s'exprime à travers l'image des pilons manoeuvrés en rythme -comme le furent jadis les rames des galères qui ont emmené leurs ancêtres dans d'autres terres de tyrannie. Ici, le fait que les Africains vivent avec leurs fantômes apparaît dans les scènes où la caméra s'attarde sur des lieux désertés par les parents et enfants défunts.

Comme l'a souligné Makena Diop, acteur principal du film, après la projection, ce premier long métrage de Laurent Salgues respecte "le rythme de la vie" tout en constituant un récit si riche que la projection pourrait durer une heure de plus sans qu'on s'en aperçoive.

Rêves de poussière est une production de Sahélis et Athenaïse -qui s'occupe aussi des ventes internationales. Le réalisateur a promis un tour de chameau à tout distributeur intéressé par son film.

Film Business Course
Festival Scope Quinzaine
WTW Unexpected Love Stories
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss