email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

Johanna Wokalek • Actrice

Shooting Star 2006 - Allemagne

par 

Johanna Wokalek • Actrice

Si la carrière cinématographique de Johanna Wokalek ne fait que commencer, elle s'est déjà acquis une expérience solide: après ses études au célèbre Institut Max Reinhard de Vienne, elle n'a quitté les planches que pour tourner des séries télévisées ainsi que ses trois premiers films, trois choix très pertinents. Elle a en effet joué dans le film à succès Aimée & Jaguar (1999) de Max Färberböck, dans Hierankl (2003) de Sebastian Steinbichler, qui lui a valu un Prix du Festival de Bavière et un Prix-découverte du film allemand, et dans Barefoot, champion du box-office 2005 où l'actrice donne la réplique au réalisateur-acteur Til Schweiger. En seulement trois beaux films —et deux premiers rôles difficiles—, Johanna a séduit les critiques et le public. Elle s'apprête maintenant à conquérir la Berlinale.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Cineuropa: Quand avez-vous décidé de devenir actrice? Comment avez-vous obtenu votre premier rôle à l'écran?
Johanna Wokalek: Quand ai-je voulu devenir actrice?...difficile à dire. Pour autant que je m'en souvienne, à l'école, déjà, je sautais sur toutes les occasions de jouer dans des pièces. Par la suite, c'est de plus en plus comme cela, en jouant, que j'ai désiré m'exprimer.
Aimée & Jaguar est mon premier film. À ma première audition, le réalisateur n'était pas là, pour des raisons techniques. J'ai donc rencontré la responsable du casting, qui a transmis la vidéo au metteur en scène. Deux jours après, il m'a appelé en personne pour me proposer le rôle. C'est drôle de penser que j'ai eu ce rôle si important sans rencontrer le réalisateur avant.

Vous êtes aussi comédienne au théâtre. Comment cohabitent ces deux aspects de votre carrière?
Pour moi, c'est merveilleux de faire les deux. Après une pièce, j'ai toujours envie de faire un film, et inversement... C'est formidable d'alterner les deux. Pour moi, théâtre et cinéma marchent main dans la main.

C'est dans Hierankl que vous avez joué votre premier rôle principal. Comment vous êtes-vous jointe à ce projet? Qu'avez-vous appris de cette expérience?
La manière dont j'ai intégré l'équipe est assez amusante. À ma première rencontre avec le réalisateur, nous n'avons fait que parler du scénario. En fait, il était déjà sûr de me choisir, car la responsable du casting m'avait chaudement recommandée.
J'ai adoré faire ce film avec des collègues tous fantastiques, et jouer Lene m'a beaucoup appris. Non contente de tomber amoureuse d'un homme dont elle ignore qu'il est son père, elle et lui ont une aventure. Le processus par lequel elle découvre la nature incestueuse de leurs relations était très difficile à jouer.

Quel est pour vous le rôle de l'acteur dans le processus créatif?
La vision que l'acteur a de son rôle est importante. Tout se fait naturellement: quand je lis le scénario, j'en ai une image mentale qui serait difficile à décrire concrètement mais qui finit par transparaître au fur et à mesure que je joue et finalement, le personnage tel que je me l'imaginais fait surface de lui-même.
Collaborer avec un metteur en scène est d'autant plus agréable si lui et moi avons la même vision de mon rôle. Dans ce cas, ce climat de confiance mutuelle me permet de développer mon personnage assez librement.

Que ressentez-vous à l'idée de représenter l'Allemagne en tant que Shooting Star? Qu'attendez-vous de cet événement?
Je suis très reconnaissante à ceux qui m'ont choisie, c'est un véritable honneur. De plus, je vois cette expérience comme une excellente occasion de rencontrer mes collègues de toute l'Europe... J'ai hâte; ça va être formidable.

Quels sont vos projets pour l'année 2006?
Je travaille en ce moment sur La chatte sur un toît brûlant pour le Burgtheater, et sur d'autres projets. Pour ce qui est du cinéma, j'ai bien peur de devoir tenir ma langue pour le moment.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy