email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

Agata Buzek • Shooting Star 2010, Pologne

Comme une dame anglaise

par 

Agata Buzek  • Shooting Star 2010, Pologne

Née au sud de la Pologne, à Pyskowice, Agata Buzek a débuté en 1997 dans Love and Do What You Want de Robert Gliński et a ensuite travaillé en Pologne, en France, en Italie et en Allemagne notamment avec Peter Greenaway, Marleen Goris, Krzysztof Zanussi et Andrzej Wajda. Nominée à l’Aigle 2003 de l’Académie Polonaise du Cinéma pour le rôle de Klara dans The Revenge d’Andrzej Wajda, elle s’est fait connaître à l’étranger pour ses premiers rôles dans Paparazzo d’Alan Smithee et dans Valerie de Birgit Moller. Le public polonais la considère comme une star depuis son personnage de Sabina dans The Reverse de Borys Lankosz qui lui a valu l’an dernier le prix de la meilleure actrice du 34eme Festival du Cinéma Polonais de Gdynia.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

"C’est une personne particulièrement chaleureuse. Pourtant, elle sait bien marquer les limites qu’elle te permet de franchir ou pas. Je ne suis pas capable de dire quels sont ses critères dans ce domaine. Mais je pense que je suis arrivé à franchir ces limites, à aller plus en profondeur" souligne Borys Lankosz, le réalisateur de The Reverse [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Agata Buzek - actrice
interview : Borys Lankosz
fiche film
]
, à propos d’Agata Buzek. "Je l’ai observé lors des pauses du tournage. Elle n’est jamais sortie de son rôle. Je la regardais, elle était assise dans un angle : elle était Agata mais en même temps Sabina. Je trouve qu’elle a quelque chose de commun avec Emily Watson avec qui elle a travaillé pour Within The Whirlwind de Marleen Gorris. Agata semble de la même trempe comme une dame anglaise, capable de tout faire et avec la plus grande audace" ajoute-t-il.

Partageant son temps entre le cinéma et les théâtres de Varsovie (Montownia, Teatr Rozmaitości, Polonia), Agata Buzek surprend par la grande variété de ses rôles. Elle joue dans des comédies comme dans des drames, dans des films d’époque ou très contemporains. Dans un même long métrage comme The Reverse, elle incarne avec autant de succès une jeune fille et une très vieille femme.

Avant d’entrer sur le plateau de The Reverse, Agata Buzek a passé son temps à explorer la littérature des années 50, à écouter la musique de l’époque, à converser avec ceux qui se souvenaient bien de la réalité du temps du stalinisme en Pologne. Son implication dans la préparation d’un rôle est toujours aussi forte. Pour préparer Nightwatching de Peter Greenaway, elle était plus Titia Uylenburg qu’Agata Buzek, avant le tournage de Within The Whirlwind de Marleen Gorris elle était avant tout Lena et quand elle doit monter sur scène pour jouer dans Les trois sœurs de Tchekhov, elle voit le monde plutôt comme Natasha. "En général, je porte un personnage profondément en moi, même quand je vais momentanément travailler ailleurs. Le personnage me travaille, germe en moi, y compris quand je mène mes affaires courantes."

Fille de Jerzy Buzek, l’ancien premier ministre et l’actuel président du Parlement Européen, Agata n’est pas passionnée par la politique. "Quand je vois mon père, nous ne parlons pas nécessairement des affaires politiques, mais plutôt de nos vies privées" a-t-elle precisé dans une interview à Gazeta Wyborcza. A la question de savoir qui étaient ses modèles ou maîtres, elle a répondu : "Je n’en ai pas un seul. J’en ai plusieurs, mais ce ne sont pas forcement mes professeurs. Mes amis peuvent tout à fait jouer ce rôle. A chaque fois qu’on s’engage dans un travail, on peut rencontrer quelqu’un qui apporte quelque chose de nouveau et de qui on peut apprendre beaucoup."

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy