email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

Lauranne Bourrachot

Producer on the Move 2010 – France

par 

Lauranne Bourrachot

Présente aux côté de Marco Cherqui depuis la fondation de Chic Films en 2002, Lauranne Bourrachot a notamment produit Black [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Pierre Laffargue et Un prophète [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jacques Audiard
interview : Jacques Audiard et Tahar R…
fiche film
]
de Jacques Audiard.

Cineuropa : Quelles ont été les principales étapes de votre parcours ?
Lauranne Bourrachot : J’ai débuté notamment avec du conseil dans le cadre du rachat des Studios de Babelsberg par Vivendi. Ensuite, j’ai fait beaucoup de production exécutive sur des coproductions internationales dans l’animation avant de rejoindre la structure Le Spectre en 2000 avec entre autres de la production de multimédia. Deux ans plus tard, j’ai rencontré Marco Cherqui lorsqu’il a créé Chic Films.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Quelle est la stratégie éditoriale de Chic Films ?
Nous sommes assez éclectiques, mais nous aimons beaucoup le cinéma de genre, avec un goût prononcé pour les thrillers, les films noirs, le polar. Mais nous cherchons à aller au-delà des archétypiques et a y instiller des vraies voix d’auteurs aussi bien dans l’écriture que dans la réalisation : faire du cross-over entre le film d’auteur et le film de genre. Un prophète en est un exemple assez clair. Mais cela peut être aussi des comédies un peu décalées. Nous voulons également développer les coproductions internationales sur des films en langue étrangère.

Quel est votre point de vue sur l’état des financements à la production en France ?
C’est évidemment plus compliqué de monter des films de genre sans des réalisateurs comme Jacques Audiard qui arrive avec son nom, sa filmographie, ses prix. Mais Jacques n’était pas là au départ quand nous avons développé Un prophète avec Abdel Raouf Dafri et nous avons pris des risques assez importants par rapport à la taille de la société. Et c’est un travail que nous menons quels que soient le projet et l’ambition du film : nous sommes prêts à prendre des risques importants sur des développements. Ensuite, il y a des sujets amples où nous allons chercher des talents plus confirmés car c’est comme cela que le film pourra se faire.

Quels sont vos projets dans l’immédiat ?
Nous sommes en pré-production sur Nuit blanche de Frédéric Jardin, une coproduction avec les Belges de Saga Films et peut-être le Luxembourg pour un film noir avec Tomer Sisley dans le rôle principal. Nous devrions aussi entrer bientôt en préparation pour Wayfairing Strangers de l’Irlandais Stephen Bradley, une coproduction avec Treasure Entertainment et Rubicon Film avec Sylvie Testud, Niels Arestrup, Cillian Murphy et Hugh Bonneville au casting. Nous développons aussi un projet en langue anglaise avec Abdel Raouf Dafri, des projets avec Ethan Hawke notamment un film en hébreu, ainsi que Malandro, un road movie de Mika Kaurismaki (en coproduction avec le Brésil et sans doute un pays scandinave).

Qu’attendez-vous de la rencontre cannoise avec les autres Producers on the Move ?
Cet événement est un catalyseur pour rencontrer des producteurs de notre génération ayant plus ou moins la même ligne éditoriale et des structures de tailles assez semblables, pour créer des liens et des réseaux. Je souhaite promouvoir nos projets au niveau européen auprès d’autres producteurs qui pourraient peut-être devenir des coproducteurs, créer un buzz pour les projets déjà financés comme Nuit blanche (que vend Bac Films) et faire tendre l’oreille aux distributeurs étrangers. Nous essayons de monter des films qui aient aussi un potentiel sur le marché international car le marché domestique, sans renier notre identité française, ne suffit pas à rentabiliser un film bien produit. Nous sommes aussi très ouverts aux projets pour lesquels la France pourrait jouer un rôle en coproduction.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.