email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

Frédéric Boyer • Délégué général de la Quinzaine des réalisateurs

“Les films européens sont frondeurs et inventifs”

par 

Frédéric Boyer  • Délégué général de la Quinzaine des réalisateurs

Tour d’horizon des films européens sélectionnés par Frédéric Boyer, le nouveau délégué général de la Quinzaine des réalisateurs dont la 42ème édition se déroulera du 13 au 23 mai dans le cadre du 63ème Festival de Cannes.

Cineuropa : Quelles sont les tendances de la production européenne à travers les films que vous avez visionnés et sélectionnés ?
Frédéric Boyer : Ce qui est assez étonnant et porteur d’optimisme, c’est que malgré la crise économique qui affecte le cinéma au niveau de la production, de la distribution et des ventes, les films européens sont frondeurs et inventifs, travaillant sur des nouveaux formats, proposant des mises en scène avec des récits déconstruits. Il n’y avait pas de volonté de sélectionner des premiers films, mais c’est ce que j’ai vu de mieux et cela correspond à ce que j’aime : découvrir un programmes dont on ne connaît rien ou peu de choses. Il faut maintenant exposer ces films, les aimer et leur faire passer les frontières.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

All Good Children [+lire aussi :
critique
fiche film
]
d’Alicia Duffy

Un film très lumineux sur la fascination d’un enfant pour un autre. Un premier long avec beaucoup de personnalité, absolument pas classique dans sa mise en scène très axé sur les regards.

Everything Will Be Fine [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Christoffer Boe

Un film d’espionnage très réussi dans l’esprit de Klute ou d’A cause d’un assassinat de Alan J. Pakula. Un travail sur la paranoïa et le mensonge pour le vainqueur de la Caméra d’Or 2003.

Benda Bilili ! [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Renaud Barret et Florent de la Tullaye

Un documentaire sur un film en train de se faire pendant des années dans les faubourgs les plus dangereux de Kinsasha sur un groupe de musiciens handicapés qui vivaient alors sur des cartons et qui depuis sont devenus célèbres.

Cleveland Vs. Wall Street [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jean-Stéphane Bron
fiche film
]
de Jean-Stéphane Bron

La reconstitution d’un procès qui n’a jamais pu avoir lieu entre les habitants de Cleveland expulsés à cause de la crise des subprimes et les banques de Wall Street. Un documentaire extraordinaire, une histoire terrible et passionnante filmée comme un thriller avec les vrais personnages.

Des Filles en noir [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Jean-Paul Civeyrac

Une mise en scène à la fois audacieuse et classique pour un portrait de jeunes filles très attirées par la mort. Un réalisme poignant, un travail d’orfèvre sur les plans, la durée et les regards, et d’excellents dialogues.

Illégal [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Olivier Masset-Depasse
fiche film
]
d’Olivier Masset – Depasse

Un film très émouvant et extrêmement réaliste sur la question des sans-papiers, tourné dans un centre de rétention pour femmes. Une actrice extraordinaire, un montage haletant et un filmage entre le Ken Loach de My Name Is Joe et le cinéma des Dardenne.

Le quattro volte [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Michelangelo Frammartino
interview : Savina Neirotti
fiche film
]
de Michelangelo Frammartino

Un film somptueux à la lisière du documentaire, mais avant tout un grand film quasiment muet qui se déroule en Calabre. Un voyage poétique dans la lignée du cinéma d’Ermanno Olmi.

Little Baby Jésus of Flandre [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Gust Vanderberghe

Un coup de cœur très prometteur. Un film très drôle qui pourrait se situer entre les tableaux de Jérôme Bosch et du Bela Tarr burlesque, joué par trois acteurs de théâtre trisomiques, et en scope noir et blanc.

Picco [+lire aussi :
critique
fiche film
]
de Philip Koch

Un premier long assez dur sur des adolescents dans un centre de délinquants. Un film focalisé sur des jeunes acteurs, très bien dialogué, avec une force de récit, et très différent de ceux de la nouvelle vague du cinéma allemand..

Pieds nus sur les limaces [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Fabienne Bertaud

Un film très original, très coloré, qui ne ressemble pas à l’image qu’on a du cinéma français, mais plutôt au cinéma indépendant. Les relations entre deux sœurs dont l’une est folle, dans un village à la campagne, avec Diane Kruger et Ludivine Sagnier.

Todos vos sodés capitans d’Olivier Laxe
Un film sensationnel, tourné au Maroc, à Tanger grâce à l’aide d’une association s’occupant d’enfants. Une œuvre à la limite du documentaire qui raconte comment un réalisateur apprend à faire du cinéma à des jeunes qui n’ont jamais touché une caméra.

Un poison violent [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Katell Quillevéré

Un travail exceptionnel pour un premier long d’une cinéaste qui avait déjà eu un court sélectionné à la Quinzaine. Un film de campagne sur la rédemption et le rapport à la croyance.

Stones In Exile de Stefen Kijak (Séance spéciale)
Un réalisateur déjà remarqué avec un film sur Scott Walker et sollicité par Mick Jagger pour mettre en images plusieurs documents tournés durant les six mois de l’enregistrement par les Rolling Stones dans une villa de la Côte d’Azur de l’album Exile on Main Street.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.