email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

Jerôme Paillard • Délégué général du Marché du Film

Marché du Film : tendances et points forts pour 2010

par 

Jerôme Paillard  • Délégué général du Marché du Film

A la veille de l’ouverture du Marché du Film, le délégué général Jérôme Paillard a donné à Cineuropa un aperçu des tendances et points forts de cette édition 2010.

Cineuropa : Comment se présente cette édition au niveau des participants et pays représentés?
Jérôme Paillard : Les chiffres définitifs ne sont pas encore arrêtés, mais il semblerait que nous allons revenir à peu près aux 10 000 participants habituels, après une baisse en 2009. L’optimisme est de nouveau de mise. Les acheteurs qui pendant un certain temps ont vécu sur leurs stocks, ont de nouvelles envies de films, et l’offre du côté des producteurs reste importante. Nous avons en tout près de 4 000 titres enregistrés au marché dont 1 700 projets et 2 300 films terminés. Il y aura 1 000 titres projetés dont 800 premières.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

En ce qui concerne les zones géographiques, l’Amérique latine qui représente environ 3% de l’ensemble des participants est en hausse de 12% cette année. Les Etats-Unis restent l’un des plus gros contingents (environ17%) et sont en augmentation de près de 3%. La France et la Grande-Bretagne sont chacune à environ 12%.

Vous attendez 600 producteurs au Producers Network. N’est-ce pas un seuil limite pour que ce rendez-vous se passe dans les meilleures conditions ?
Nous avons en effet atteint un record de participation et avons dû arrêter les inscriptions. Ce succès montre à quel point Cannes est de plus en plus important pour les producteurs à la recherche de partenaires financiers. C’est un bel outil à la disposition des professionnels.

Les rencontres organisées par Producers Network vont notamment aborder l’animation et le cross media, deux secteurs très en vogue en ce moment…
Il est certain que le développement de la 3D a relancé l’intérêt sur l’animation, même si le genre est loin d’être dominant dans la production cinématographique mondiale. Pour répondre à la croissance de la production dans ce domaine, nous avons mis à disposition une dizaine de salles en 3D qui accueilleront une vingtaine de projections de promo-reels en 3D. Le cross media quant à lui est un secteur en développement qui devrait permettre aux producteurs de mieux gérer et exploiter leurs droits dans les années à venir. Pour l’instant, la production cross media reste du domaine de l’anecdotique. Néanmoins, un petit groupe d’experts (dont fait partie Michel Reilhac d’Arte France Cinéma) enrichit la réflexion et aide les producteurs à ouvrir leur esprit sur le sujet.

Le documentaire sera de nouveau à l’honneur avec une journée –le mardi 18 mai- qui lui sera consacré…
Le documentaire reste très stable et représente entre 7-8% des films enregistrés à Cannes. Cette année, plusieurs sections cannoises ont d’ailleurs sélectionné des documentaires. Les professionnels (réalisateurs, producteurs, distributeurs) sont ravis que nous organisions pour la troisième année consécutive, ce brunch leur permettant de se retrouver.

Quelles sont les autres nouveautés de ce Marché 2010?
Pour continuer de faciliter la participation des professionnels du cinéma mondial au Festival et Marché du Film de Cannes, nous avons passé un accord avec les hôteliers pour modifier les conditions de réservation des nuitées –auparavant bloquées à la totalité de la durée du Festival, soit 12 jours. Les hôtels ont joué le jeu.

Malgré les perturbations aériennes liées au volcan islandais, vous restez donc confiants à la veille de l’ouverture de ce Marché du Film?
Nous avons la bonne étoile du cinéma qui brille sur nous…

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.