email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

Iginio Straffi • Réalisateur

"Mes gladiateurs contre le doping"

par 

- Le créateur des Winx revient au cinéma avec Gladiatori di Roma 3D, dans les salles italiennes le18 octobre, dans le reste du monde au printemps

Iginio Straffi • Réalisateur

Ses deux premiers longs métrages d'animation, Winx Club, le secret du royaume perdu [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
et Winx Club 3D, l'aventure magique [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, se sont vendus dans 45 pays du monde. Son nouveau film, Gladiatori di Roma 3D [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(qui arrive sur 400 écrans transalpins aujourd'hui 18 octobre, distribué par Medusa), doit sortir aux États-Unis à Pâques, marquant la première fois qu'un film d'animation italien sera distribué sur 3000 copies. Le réalisateur, producteur et animateur italien Iginio Straffi commente : "Il n'y a sans doute guère que La Vie est belle de Roberto Benigni qui a eu droit à un lancement de cette ampleur". Straffi aussi le président et fondateur du studio d'animation Rainbow, qui a produit son nouveau film, un titre spectaculaire dont l'action se passe dans la Rome antique, une histoire d'amour et de salut créée pour les enfants, qui impressionnera aussi les grands.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Cineuropa : Comment Gladiatori di Roma est-il né ?
Iginio Straffi : Nous voulions raconter une histoire italienne, mais qui ait un attrait international, or pour cela, soit il fallait nous aussi refaire Pinocchio comme Enzo D'Alò (Pinocchio [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Enzo D'Alò
fiche film
]
), soit il fallait inventer autre chose. Nous avons alors pensé à la Rome antique, parce que c'est le moment de notre passé que connaît et apprécie le plus le public étranger. Nous cherchions aussi un élément spectaculaire dont nous puissions jouer pour faire une comédie, et c'est comme ça que nous avons choisi de faire cette histoire de gladiateurs, qui ressemblent aux catcheurs actuels et se prêtent bien à la parodie.

Contrairement aux Winx, Gladiatori di Roma s'adresse aussi aux adultes.
Le scénario a bénéficié de la collaboration du maestro hollywoodien Michael Wilson, l'auteur de L'Âge de glace et Shark Tale, parce que nous voulions faire un titre qui amuse toute la famille, comme le fait Shrek. Wilson nous a aidé à donner au film son rythme et à enrichir le texte de boutades et de citations. Nous avons ensuite choisi pour les voix des personnages des personnalités célèbres : Luca Argentero, Laura Chiatti et Belen Rodriguez. Les effets spéciaux ont été réalisés aux studios Pinewood de Londres.

Aux États-Unis, le film sera distribué par Paramount. Vous a-t-on demandé des modifications ?
J'ai testé le film auprès du public et plusieurs scènes ont été modifiées en cours de route. Pour le marché états-unien et l'Arabie saoudite, on a enlevé certaines références à l'homosexualité, le gag du gladiateur qui voulait tout lâcher pour devenir coiffeur et plusieurs cadrages provocants sur Diana, la belle et sensuelle entraîneuse du héros Timo, notamment celui où elle pose le pied sur un tabouret et dévoile sa jambe. Pour le reste, c'est un film familial dont le sang et la violence sont absents.

Le film contient aussi un message important contre le doping.
Les gladiateurs étaient des idoles, un peu comme les footballeurs aujourd'hui. Je suis un rêveur, j'aime à penser que si certains athlètes avaient vu, enfants, un film comme celui-ci, ils auraient réfléchi à deux fois avant de se doper. Le message, c'est qu'il ne vaut pas la peine de prendre des raccourcis. Quand on croit en ce qu'on fait, on se donne du mal et on gagne contre l'adversité.

Gladiatori se prépare à une longue carrière internationale.
Le film a déjà été acheté pour 30 pays. Entre février et avril 2013, il va sortir non seulement aux États-Unis, mais aussi en Amérique latine et dans nombre de pays d'Asie du Sud-Est, dont la Corée. En Europe, il a trouvé des distributeurs en Espagne, au Portugal, dans les pays scandinaves et dans beaucoup de pays de l'est, notamment la Pologne, la Russie et la Turquie. Les droits du film pour la France et l'Allemagne sont en négociation, tandis que les autres pays européens attendent de voir comment fonctionnera le film au box-office italien.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.