email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

Friederike Jehn • Réalisatrice

Humour et impact visuel

par 

- Dehors, c'est l'été est l'un des rares films allemands à avoir triomphé en 2012 dans un grand festival international

Friederike Jehn • Réalisatrice

Cineuropa a rencontré Friederike Jehn dans un café de la vieille ville de San Sebastian. Deux jours auparavant, son film Dehors, c'est l'été (Summer Outside) faisait son avant-première dans la compétition Kutxa du festival basque, réservée aux jeunes metteurs en scène. La réalisatrice, qui a 35 ans, a adoré cette expérience : “San Sebastian est un festival très chaleureux, on s'y occupe vraiment bien de vous, et l'événement en lui-même est formidable". Summer Outside est un des seuls fllms allemands à avoir triomphé en 2012 à un des grands festivals internationaux, ce qui va sans doute permettre à la cinéaste berlinoise, dont c'était la première expérience étrangère, de percer dans son pays.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Dehors, c'est l'été est un film plus mûr et plus vaste en termes de sujets couverts que le premier long métrage de Jehn, Dancing on and on, qui a gagné de nombreux prix. De nouveau, on s'intéresse à une héroïne jeune et pleine d'assurance, moins lisse que bien des personnages que présente de nos jours le cinéma : "Dans les deux cas, je me suis battue pour en faire des personnages actifs et raconter ce qui se passe en elles par des moyens cinématographiques. Le lien entre les deux héroïnes et les deux films est qu'elles ont toutes deux des conflits intérieurs significatifs mais en parlent assez peu et tentent plutôt de se sortir de cette situation".

Pour Jehn, travailler sur Dehors, c'est l'été a été une expérience excellente et nouvelle à bien des égards : "Pour la première fois, j'ai co-écrit le scénario avec quelqu'un d'autre, et cela a très bien marché parce que l'entente entre nous s'est établie facilement. Quand je vois le film, à présent, je ne sais même plus qui exactement a eu l'idée de quoi".

Le travail avec les acteurs, y compris le travail de préparation, est un des aspects du métier qui attire le plus la jeune femme : "Je ne suis pas de ces personnes qui ont toujours su qu'elles voulaient réaliser des films, explique-t-elle. Pendant longtemps, je me suis aussi beaucoup intéressée au théâtre". À l'école, Jehn faisait partie d'une troupe de théâtre, et c'est cette discipline qu'elle voulait étudier après le bac. C'est parce qu'elle a ensuite travaillé pour une société de production de films qu'elle a changé d'avis.

Un autre fil rouge dans le cinéma de Friederike Jehn est l'isolement dont les personnages doivent s'extirper pour trouver leur place dans la vie. Pour elle, il est important de se sentir rattaché à quelque chose. Elle travaille présentement sur deux idées : un film pour enfants et l'adaptation d'un roman sur le climat révolutionnaire de 1968.

Jehn a quelques collaborateurs réguliers, notamment Bernd Lange, qu'elle a rencontré pendant ses études de cinéma et "qui fait office de professeur et d'entraîneur pour moi", mais aussi son ancien camarade Ben von Grafenstein, qui a monté son tout premier film, "ou encore mon caméraman Sten Mende, avec lequel j'ai déjà fait quatre films".

La réalisatrice a en revanche toujours changé de producteur d'un film à l'autre, mais c'est le fait du hasard et des contingences des systèmes de soutien au cinéma existants en Allemagne. Encore étudiante, elle a d'ailleurs fait un film avec Hanneke van der Tas, avec laquelle elle développe en ce moment un projet. Jehn est réaliste par rapport à son métier, elle ne se fait pas d'illusions : "Je pensais qu'à un moment, je me sentirais plus en sécurité. Cela dit, je me sens plus proche de cette profession à présent, bien qu'il y ait toujours des moments où j'ai l'impression de tout recommencer au début".

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy