email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

Martin Heisler • Producteur

Lichtblick Media : mettre en lumière le talent

par 

- Le producteur allemand Martin Heisler revient sur sa carrière chez Lichtblick

Martin Heisler • Producteur

La chance a vraiment souri à Martin Heisler quand, en 2006, il a été embauché par la société Lichtblick Filmproduktion, qui siège à Cologne, en tant que producteur junior et producteur exécutif sur Autopiloten, le premier long de Bastian Günther. Heisler avait travaillé quatre ans, à Cologne, pour la chaîne publique WDR, après quoi il a décidé de faire des études de production télévisuelle et cinématographique créative à la dffb de Berlin.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

“Il était évident que nous allions tourner dans la Ruhr, parce que c'est là que l'histoire du film de Bastian se passe, raconte Heisler. Joachim Ortmanns, de Lichtblick a attendu parler du projet lors de la séance de pitchs de la dffb. Le film était soutenu par la chaîne SWR dans le cadre de la saison ‘Debütim Dritten’ et il a reçu une aide du fonds régional Filmstiftung NRW. Nous nous sommes tellement bien entendus pendant le tournage que nous sommes devenus des amis et qu'une filiale a été créée : Lichtblick Media Berlin. La différence, c'est qu'à la branche berlinoise, il n'y a que moi et un autre producteur, alors qu'à Cologne, ils ont beaucoup plus de gens et les activités sont séparées entre les deux associés : Joachim Ortmanns s'occupe des longs métrages de fiction et Carl-Ludwig Rettinger des documentaires. Nous faisons les deux".

“Le deuxième film de Bastian, Big Game Hunting, a été un autre grand pas en avant par rapport aux plus petites productions qui l'ont précédé. Il avait un budget de 1,7 million d'euros, précise Heisler, et nous avions une star du niveau d'Ulrich Tukur, qui dans le film ne quitte jamais l'écran. Nous avons aussi fait face au challenge logistique de devoir diviser le tournage en deux, sur deux continents différents, entre l'Allemagne et le Texas".

Bien qu'il n'y ait pas à Houston une vaste industrie du cinéma, Heisler savait qu'elle était au contraire fort active tout près, à Austin, et il a pu, grâce à un contact personnel, se mettre en relation avec Anne Walker McBay, la productrice des films de Richard Linklater : "Nous nous sommes vus, elle a aimé le scénario, et ce fut une bénédiction pour le projet de bénéficier de ses services de production".

Le premier film de David Sieveking que Heisler ait produit est le fascinant documentaire David Wants to Fly, qui a fait l'ouverture de la section Panorama documentaire du Festival de Berlin en 2010 avant d'être présenté dans plus de 30 festivals du monde entier. Ils ont continué de travailler ensemble pour le deuxième documentaire de Sieveking produit par Lichtblick Media, Forget Me Not, "qui se caractérise par la sympathie totale et l'affection qu'il dégage, car il se concentre toujours sur les gens plutôt que la maladie". Heisler constaté le grand intérêt des distributeurs après l'avant-première. En Allemagne, Farbfilm lancera le film dans les salles à la fin du mois de janvier après son avant-première nationale dans le cadre du Festival international du documentaire et du film d'animation de Leipzig. Pour la Pologne, Heisler a vendu le film à la société Against Gravity d'Artur Liebhart, qui a distribué le premier film de Sieveking et lancera celui-ci l'été prochain, après son avant-première polonaise au Festival Planete Doc de Varsovie".

Lichtblick Media est très occupée par les sorties des films de Sieveking et Günther, mais la branche berlinoise travaille aussi sur d'autres projets, dont certains sont presque terminés, et d'autres en cours de financement ou de développement.

Heisler produit notamment le documentaire I Will Not Lose de Sandra Kaudelka, un film sur les anciens athlètes est-allemands et le système sans pitié auquel ils ont dû survivre qui est présentement en post-production. Le prochain projet à entrer en tournage, l'été prochain, devrait être Additional Time d'Andreas Pieper, jeune réalisateur diplômé de l'École de cinéma de Babelsberg.

Deux documentaires sont dans leur phase de financement : The New Normal de Thorsten Trimpop, qui suivra cinq personnes dont les vies ont été bouleversées par le tsunami survenu en 2011 au Japon et a reçu cette année la prestigieuse Bourse Gerd Ruge, et Lordi - The Monsterboy du Finlandais Antti Haase, une coproduction minoritaire dédiée à un fan de heavy metal qui vit comme un éternel adolescent.

Ce projet finlandais a tapé dans l'oeil de Heisler pendant la formation EAVE (destinée aux producteurs) de cette année : "Mon ami Erwin M. Schmidt, producteur chez Neue Road Movies, m'a conseillé de présenter ma candidature sans projet. Mon chef d'équipe est Roshanak Behesht Nedjad [de Flying Moon] et la session finale de la formation va se tenir à Amsterdam  en présence des 'décideurs' [représentants des chaînes de télévision, organismes de financement, distributeurs, vendeurs]".

"Je suis très impressionné par le fait que EAVE réunit un groupe de jeunes producteurs de toute l'Europe qui ont envie de travailler ensemble sans aucune forme de jalousie entre eux, souligne Heisler. On peut parler ouvertement de ses incertitudes et faiblesses, et cela reste entre nous. C'est ça que j'aime : tout le monde est pris au sérieux et a droit à l'écoute des autres". 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy