email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

Feo Aladag • Réalisatrice

Des images et des couleurs puissantes

par 

- La réalisatrice Feo Aladag, qui vient de terminer le tournage de Später im Sommer, revient sur le succès de son film précédent, L'Étrangère

Feo Aladag • Réalisatrice

La carrière triomphale de L'Étrangère [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Feo Aladag
interview : Feo Aladag
fiche film
]
a commencé en février 2010. Ce premier long métrage derrière la caméra de l'actrice Feo Aladag a fait une telle sensation au Festival de Berlin que 120 autres festivals nationaux et internationaux l'ont inclus dans leurs programmes par la suite. Sur les six continents, dans pas moins de 73 pays, les spectateurs ont espéré et tremblé avec le personnage incarné par Sibel Kekilli, une jeune Turque allemande qui se rebelle contre la tradition tout en essayant de conserver l'amour et le respect de sa famille et voit son combat échouer tragiquement. 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

“Partout, la réaction a été la même : les spectateurs ont compati avec les personnages et ils ont été très émus par l'histoire", raconte Feo Aladag. L'Étrangère a aussi conquis la Turquie, qui en avait déjà acheté les droits avant même son avant-première berlinoise : "Là-bas, le film a été lancé sur encore plus de copies qu'en Allemagne et, chose extrêmement gratifiante, il a été montré non seulement dans les grandes villes mais aussi dans les zones rurales. L'écho international du film a été incroyable".

C'est un beau résultat pour un drame calme qui aborde son dilemme central (entre le carcan familial et l'accomplissement personnel) de manière extrêmement nuancée, en-dehors de tout cliché : “C'est un récit où aucun protagoniste n'est jugé, bien qu'on suive sous l'angle émotionnel les limitations et les conflits de chacun par rapport à la tragédie qu'ils vivent tous", explique Aladag, qui a aussi pour ce film porté les casquettes de scénariste et productrice. Pour elle, le film propose un regard "qui dépasse les préjugés des médias et les étiquettes sociales, ainsi que les condamnations racistes". L'objectif de l'oeuvre n'est pas de donner des réponses simplistes à des questions difficiles, mais de générer de l'empathie. Les personnages sont déchirés, et ce déchirement doit être "émotionnellement palpable pour le spectateur".

L'Étrangère a été tourné sur une SUPER 35 3perf, qui conserve à l'image un certain grain. La réalisatrice précise : "Le choix du format et de ce grain assez gros faisait partie du concept du film dès le départ, de même que les couleurs, dont l'agencement et le spectre étaient clairs dans mon esprit. En écrivant un scénario, j'ai déjà une idée bien nette de l'apparence future du film. Les images et les couleurs s'imposent à moi de manière impérieuse”.

Parce qu'il faut rester très libre pour arriver à porter sur l'écran exactement ce que l'on veut, Aladag a fondé en 2005 sa propre société de production, Independent Artists, qui siège à Berlin. L'Étrangère a été son premier projet. La réalisatrice ne voit pas l'ambition artistique et les intérêts commerciaux comme des contraires, mais comme les deux facettes d'une même médaille. Comme elle le dit : "Parfois, le cinéma allemand pourrait et devrait être un peu plus courageux. Nous ne devrions jamais oublier que les films ne sont pas faits que pour répondre aux besoins du public et qu'ils sont avant tout le fruit d'un processus créatif. On a parfois l'impression que de toutes parts, chacun a voulu avoir son mot à dire et influencer le projet. Dans ces conditions, un réalisateur a rarement la liberté nécessaire pour maîtriser complètement les aspects créatifs de la production et faire exactement ce qu'il souhaite". Il n'en est que plus formidable de voir, de temps en temps, un ou une cinéaste qui arrive à travailler en toute liberté. 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy