email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

Timo Vuorensola • Réalisateur

Contrôle créatif via le crowdfunding

par 

- Pour sa série de science-fiction, Iron Sky directeur Timo Vuorensola a déjà collecté US $ 182,000 sur Internet

Timo Vuorensola  • Réalisateur

Le réalisateur d’Iron Sky [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Tero Kaukomaa
interview : Timo Vuorensola
interview : Timo Vuorensola
fiche film
]
, Timo Vuorensola, prévoit de tourner la deuxième partie de son film comique d'action et de science-fiction en 3D en 2015.

Cineuropa: De quoi sera question la suite d’Iron Sky ?
Timo Vuorensola : La suite est basée sur une grande théorie du complot, comme quoi il y aurait des nazis sur la Lune. Mais cela va bien plus loin que ça. Mon idée a toujours été que si non seulement j’arrivais à réaliser Iron Sky 1, mais qu’en plus c’était un succès, alors j’aurai déjà une deuxième et troisième partie en tête. Comme Iron Sky a été un grand succès, nous avons réalisé que c'était le moment de commencer à travailler sur la suite. J'avais une idée générale de son contenu, mais maintenant nous avons vraiment commencé à tout mettre à l’écrit.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Est-ce que l'idée est de faire une trilogie ?
Oui, j'aime trilogies de science-fiction. Toutes les bonnes choses de science-fiction se font toujours en trilogies, comme Aliens ou Star Wars. Je veux faire une trilogie de science-fiction européenne.

Quel genre d'histoire avez à l'esprit pour la partie 2 ?
Le titre de la deuxième partie est The Coming Race. C'est une grande histoire épique qui débute en expliquant la culture humaine, et ensuite continue en relevant plusieurs événements historiques qui ont eu lieu au cours de l'Histoire et de la façon dont ces évènements seraient reliés entre eux. Fondamentalement, il reprend là où Iron Sky 1 s'était arrêté et continue pendant de nombreuses années après,  même si il y a également un prologue. Il y aura des nazis provenant des profondeurs du centre de la Terre.

Est-ce que le film a un style similaire ?
Oui, mais je tiens à le tourner en 3D. Je pense que c'est un film qui donnera bien en 3D car c'est un grand monde que nous construisons et nous voulons en montrer toutes les limites. C'est une comédie qui est un peu plus sombre, mais qui continuera de se moquer de politique, d'histoire, de religion, de la guerre et autres sujets sérieux, et cela de la même façon qu’auparavant.

Le 3D est un défi particulier pour vous ?
Je n'ai pas encore fait de film en 3D, mais mon directeur de photographie Mika Orasmaa a déjà fait pas mal de choses en 3D.

Quand allez-vous tourner le film ?
Nous allons commencer le développement du film et filmer une promo l’année prochaine. Notre plan est de tourner le film en 2015 de sorte qu’il sorte en 2016.

Vous avez déjà recueilli un peu d'argent grâce au crowdfunding (Lit. Financement de la foule) ?
Nous avons déjà recueilli US $ 182.000. Avec cet argent nous allons écrire le script et ensuite tourner la promo. Notre objectif est d'obtenir une grande partie de notre budget à travers la communauté Internet. Notre budget sera compris entre 10 et 15 M € grâce au crowdfunding, car c’est un système qui fonctionne assez bien pour nous. Cela nous permet de garder beaucoup d’indépendance créative sur notre travail.

Est-ce que les personnes ayant participé à Iron Sky se sont également fait de l'argent ?
Absolument. L'idée est qu'ils participent dans le film, et qu’il se fasse de l’argent aussi lorsque nous aussi nous faisons de l'argent. Eventuellement ils obtiennent leur investissement, mais l'argent de film s’amasse très lentement. Durant la première année, l’argent allait d’abord à d'autres personnes, mais maintenant il commence à arriver aux producteurs, metteurs en scène et investisseurs. L’aspect positif est que le film va continuer de produire des revenus durant les deux prochaines années. Beaucoup de gens ayant participé à la première partie veulent aussi participer pour la suite.

Voulez- vous structurer la production comme une coproduction internationale à nouveau ?
Oui, il semble que oui. En ce moment nous restons en Finlande, mais nous sommes en pourparlers avec des producteurs en Allemagne parce que nous avions une très bonne relation avec Oliver Damian et les gens là-bas ainsi qu’en Australie. Mais tant que nous avons pas de script, nous n'allons pas décider quels seront les pays de coproduction. Il y aura certainement deux ou trois autres pays concernés.

Où allez-vous tourner le film ?
J'aimerais tourner dans les studios de Berlin. Si cette solution n’aboutit pas, il y a toujours d'autres opportunités. J'étais récemment en Hongrie et ai visité les grands studios de cinéma de Budapest. Il y a toute une variété de très bons studios en Europe.

Allez-vous construire tous les plateaux de tournage ou travailler avec CGI ?
Il va y avoir beaucoup de CGI. Ce que nous avons fondamentalement besoin est d’un studio ayant un espace considérable pour écrans verts. Nous essayons de construire aussi peu que possible, tout comme nous l'avons fait avec Iron Sky, et nous concentrer sur les effets visuels - mais cela dépendra du script.

Sera-t-il plus compliqué de tourner en 3D ?
Non, la seule différence avec la 3D est que vous rendez une couche supplémentaire de matériaux. Tirer sur place est un peu plus difficile parce que vous devez avoir une plateforme de caméra plus imposante, mais même celles-ci sont plus petites maintenant. Ce n'est plus un problème à présent.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Lire aussi