email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

Aki Kaurismäki • Réalisateur

Du premier coup!

par 

- Le cinéma selon le réalisateur finlandais : peu de moyens, quelques ombres et ...une seule prise suffit

Aki Kaurismäki • Réalisateur

Aki Kaurismäki revient à Cannes après la Mention du Jury pour Au loin s´en vont les nuages en1996. Depuis plus rien. Aujourd´hui le réalisateur présente en compétition L´homme sans passé, une coproduction finlandaise (Sputnik oy), française (ArteFrance Cinema), et allemande (Pandora film). Parmi les interprètes, Kati Outinen et Markku Pelotla, protagonistes aussi de l´épisode réalisé par le cinéaste finlandais dans Ten minutes older, déjà présenté à Cannes dans la section Un Certain Regard. Kaurismäki arrive à la traditionnelle conférence de presse, un verre de vin blanc à la main, et son air désinvolte et aimable. L´homme sans passé, projeté ce matin dans la grande salle du Palais du Festival, a été accueilli avec enthousiasme par le public. Et le film a été acheté en Italie, par la maison de distribution BIM, en Suisse par Filmcopi et en Grèce par Prooptiki.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

L´homme sans passé est une sorte de conte avec un dénouement heureux réalisé selon votre style, sur des plaisanteries drôles et incohérentes, ...
J´aime beaucoup créer des mondes où l´on puisse conserver l´illusion d´un bonheur possible. Le monde est sans espoir, avec mes films je cherche de raconter un bonheur qui est impossible ailleurs. C´est mon cinéma.

Pourtant il y a des cinéaste qui réagissent à ce même sentiment en réalisant des film plus critiques...
Je préfère m´inspirer d´un film comme La vie est belle de Frank Capra.

Comment avez-vous travaillé sur le plateau ? Avez vous eu besoin de répéter plusieurs fois les mêmes scènes ?
Le seul élément qui nous distingue d´Hollywood est l´argent : chez moi, il y en a peu. Et donc une seule prise suffit. Quand on a eu besoin de répéter une deuxième fois on a toujours fini par utiliser la première scène tournée, parce qu´elle coûtait plus ! Je vous explique ma théorie du cinéma : il y a une femme, un homme, un mur au fond, les lumières et les ombres. Et puis il arrive un moment où la femme disparaît, ensuite l´homme et enfin le mur. Les lumières disparaissent. Il reste juste l´ombre. Et l´ombre.. ça, c´est le cinéma.

Et les acteurs ? Les faites-vous répéter avant de tourner ?
On parle seulement après le tournage, quand il est trop tard.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy