email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

Marco et Antonio Manetti • Réalisateurs

“Nous amenons la comédie musicale napolitaine traditionnelle au monde du cinéma”

par 

- VENISE 2017: Nous nous sommes entretenus avec Marco et Antonio Manetti, auteurs de la première comédie musicale italienne sélectionnée en compétition à Venise, Ammore e malavita

Marco et Antonio Manetti • Réalisateurs
(© La Biennale di Venezia - foto ASAC)

La première comédie musicale italienne à être présentée au Festival de Venise, Ammore e malavita [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Marco et Antonio Manetti
fiche film
]
de Marco et Antonio Manetti, dits les Manetti Bros, a été reçue positivement sur le Lido. Ce récit napolitain, interprété par Giampaolo MorelliSerena RossiClaudia Gerini, Carlo Buccirosso et Raiz, se situe à mi-chemin entre l’histoire d’amour et le thriller. Sa sortie dans les cinémas italiens (avec 01) est prévue pour le 5 octobre. 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Cineuropa : Pourquoi une comédie musicale ?
Manetti Bros: Le film est né d’un désir d’amener la comédie musicale napolitaine traditionnelle au cinéma en y ajoutant de la musique contemporaine, de créer une comédie musicale ajustée à nos goûts personnels. C’est un film qui porte notre signature, nous ne l’avons pas adapté à un format déterminé, même si on a regardé Grease pour avoir une idée de l’équilibre à respecter entre musique et dialogues.

Comment l’idée vous est-elle venue ?
Carlo Macchitella, le producteur du magnifique documentaire Passione, nous a proposé d’imaginer une suite au film de John Turturro sur la musique napolitaine. Nous ne faisons généralement pas dans le documentaire, mais nous avons aimé l’idée et, avec le temps, elle s’est progressivement transformée en histoire d’amour et de crime. La version de Franco Ricciardi du film O motoscafo, de Pino Mauri, a été une grande source d’inspiration pour nous. Franco joue d’ailleurs un des personnages principaux du film.

La La Land et Mais qui a tué Tano ? vous ont-ils influencés ?
En fait, on a tourné et monté le film avant de voir La La Land, mais ce titre a remis la comédie musicale au goût du jour, ce qui pourra sûrement nous aider à mieux vendre la nôtre. On adore Tano, mais on a choisi un angle radicalement différent de celui de Roberta Torre, qui est la reine de la comédie musicale italienne. 

Naples est un élément central du film.
Naples est tellement exubérante, c’est un creuset d’émotions fortes ; certaines sont négatives, mais beaucoup sont aussi positives. Pour nous, c’est avant tout une capitale de la culture. Elle est malheureusement connue pour d‘autres raisons, mais d’un point de vue théâtral, musical, architectural ou filmique, la ville s’impose vraiment depuis des années. On en a la preuve ici à Venise, avec Gatta Cenerentola [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Alessandro Rak
fiche film
]
, qui est un film très artistique. 

Dans la première scène du film, un guide touristique fait visiter Scampia à des touristes…
On se moque un peu de l’idée de Gomorra parce qu’à présent, bien que la ville ait une vue panoramique sur la baie de Naples, une des plus belles vues du monde, elle est d’abord connue pour les tours Le Vele à la Scampia. Le Naples que nous connaissons n’est pas cette ville lugubre et sans espoir qu’on voit dans les films et à la télévision : c’est un endroit qui stimule les gens par son humanité et son effervescence culturelle, en dépit de ses indéniables problèmes.

Le travail de Pivio et Aldo de Scalzi sur la musique et les lieux de tournage du film est absolument remarquable.
Nous avons travaillé sur la bande son avec des musiciens, mais aussi avec Luca Tommassini, qui s’est occupé de la chorégraphie. Le directeur de la Commission du film de Campanie, Maurizio Gemma, nous a aussi beaucoup aidé à dénicher les lieux de tournage. C’est un homme fou amoureux de Naples, et il nous a offert des décors rares et magnifiques.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Lire aussi

Privacy Policy