email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

SARAJEVO 2018 Compétition

Milko Lazarov • Réalisateur

“C'est l'histoire de la dernière famille sur terre"

par 

- Cineuropa a rencontré le réalisateur bulgare Milko Lazarov, dont le 2e long-métrage, Ága, est en compétition au Festival de Sarajevo, après une avant-première mondiale à Berlin

Milko Lazarov  • Réalisateur

Le Bulgare Milko Lazarov avait présenté son premier long-métrage, Alienation [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 (2013), aux Giornate degli Autori de Venise. Cette année, il est devenu le premier réalisateur de son pays à jamais être invité en compétition à Berlin avec son deuxième film, Ága [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Milko Lazarov
fiche film
]
. Ce titre, qui est à présent en lice à Sarajevo, raconte l'histoire de Sedna et Nanook, un vieux couple de Iakoutes, et parle de la difficulté de leur vie dans des paysages gelés. Nous avons interrogé le réalisateur sur l'entreprise qu'a été ce film, qui l'a emmené loin de sa Bulgarie natale pour nous livrer une histoire universelle.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Cineuropa : Les réalisateurs bulgares préfèrent d'habitude les récits plus proches de leur culture. Qu'est-ce qui vous a amené à opérer un tel changement de décor ?
Milko Lazarov :
Cette histoire pourrait arriver n'importe : c'est l'histoire de la dernière famille sur Terre. On a juste tourné la caméra vers une petite communauté en guise de métaphore.

Cineuropa a parlé du film dès 2014, quand il était en projet et s'appelait encore Nanook. Quelles sont les évolutions qui se produisent dans un projet pendant les longues années nécessaires à tout mettre en place pour le tournage ? 
Chaque projet a sa propre personnalité. Avoir la Iakoutie comme lieu de tournage était le grand défi. Le peuple sakha et la nature en Iakoutie ont vraiment guidé le film dans la bonne direction.

Comment avez-vous trouvé vos acteurs principaux et comment avez-vous travaillé ensemble ?
Ça a été un plaisir pour toute mon équipe de travailler avec l'équipe iakoutes, surtout avec les acteurs. J'ai vu Feodosia Ivanova, qui joue Sedna, dans un film iakoute : Bonfire de Dmitrii Davydov. Mikhail Approsimov (qui joue Nanook), Galina Tikhonova (qui joue Ága, la fille de Sedna et Nanook) et Sergey Egorov sont des comédiens de théâtre professionnels. J'ai passé en travaillant avec eux des moments inoubliables.

A-t-il été difficile de tourner dans ce froid ? L'équipe s'est-elle trouvée en danger à un moment ou un autre ?
Quand nous sommes arrivés en Iakoutie, il faisait -42 °C. Il faisait -30 quand nous avons commencé le tournage. Nous avions des équipements adaptés pour ces conditions, et je ne me souviens pas que nous ayons été à un moment ou un autre en danger.

Un tournage difficile donne souvent lieu à des mésaventures. Quel est votre souvenir le plus marquant du tournage ?
Ce tournage a été un parcours spirituel plus que physique – quoiqu'à la fête de fin de tournage, je me sois pris une chope de bière sur la tête et retrouvé avec la plus grande cicatrice que j'ai jamais reçue. Un des moments les plus drôles de ma vie.

J'ai apprécié le message "vert" dans votre film. Était-ce important, pour vous, de parler de l'effet disastreux qu'a la présence de l'homme sur la planète ?
Souligner l'importance de préserver la nature peut sembler cliché, et c'est en effet devenu un cliché, mais c'est de notre devoir.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Lire aussi