email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

Marco Kreuzpaintner • Réalisateur de L’Affaire Collini

"Anticiper, je pense que c'est sain"

par 

- German Films a rencontré Marco Kreuzpaintner pour revenir sur sa carrière tandis qu'il prépare la sortie, dans de nombreux pays du monde, de son nouveau film, L’Affaire Collini

Marco Kreuzpaintner • Réalisateur de L’Affaire Collini

Tout le monde a besoin de vacances de temps en temps, mais rares sont ceux qui en ont autant mérité, durant l'été 2019, que Marco Kreuzpaintner. "Pour la première fois en deux ans, j'arrive à penser sereinement", dit dans un rire le réalisateur, au téléphone depuis Majorque, en se remémorant à quel point les 24 mois précédents ont été stressants, mais surtout productifs.

Ce n'est qu'à l'automne dernier, par exemple, que la série Beat a été lancée sur le service de streaming Amazon Prime. Kreuzpaintner n'est pas seulement celui qui a eu l'idée de ce thriller ancré dans la vie nocturne berlinoise : il a en également réalisé tous les épisodes, au nombre de sept. "Contrairement à beaucoup de collègues, je n’avais même pas une idée de série dans mes tiroirs quand on a fait appel à moi, se souvient le réalisateur, qui a à présent 42 ans, tout  simplement parce que je n’avais pas eu assez de temps de pause entre mes projets pour en coucher un sur papier. Cependant, pour utiliser une comparaison littéraire, j'étais très attiré par l'idée de faire un long roman au lieu d'une nouvelle, pour changer". Il a été annoncé ce printemps qu’il n’y aurait pas de deuxième saison, mais le fait que la série ait reçu un prix de la réputation du Prix Grimme doit malgré tout être source d'une profonde satisfaction pour son créateur.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Kreuzpaintner est au moins aussi fier de son dernier long métrage, L’Affaire Collini [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Marco Kreuzpaintner
fiche film
]
, quand le mot de fierté n'est pas généralement, fait-il observer, celui dont il use pour décrire le plaisir qu'il tire de ses projets. Non seulement a-t-il pu convaincre la star internationale Franco Nero de jouer le rôle principal de cette adaptation cinématographique du best-seller de Ferdinand von Schirach, mais il a également pu donner à l’enfant chéri de la comédie Elyas M’Barek une image nouvelle dans le rôle de l'avocat commis d'office. Jusqu'à présent, en 2019, aucune production allemande n'a attiré plus de spectateurs dans les cinémas nationaux. "Le fait que nous ayons prouvé avec ce film que même un drame judiciaire faisant référence à un cas historique peut encore fonctionner au cinéma, s'il est convenablement produit et mis en scène, me rend très heureux, affirme-t-il. Peut-être que cela va donner de l’espoir à tous ceux qui tendraient autrement à être pessimistes quant à l’avenir de l’industrie du film".

Le point de vue de Kreuzpaintner sur l’industrie cinématographique allemande et les goûts du public a toujours été un peu différent de celui de nombre de ses collègues. Le vent de fraîcheur (également influencé par les habitudes de visionnage américaines) qu'il a apporté au panorama cinématographique allemand à l'âge de 20 ans a attiré l'attention. Le travail de Kreuzpaintner a presque été mieux accueilli à l’étranger que dans son pays d’origine : en plus de faire sa première à Toronto, Summer Storm [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
est sorti dans les salles aux États-Unis et en Corée du Sud. Son compatriote Roland Emmerich s'est avéré un fan de premier plan, qui a rapidement pris le jeune collègue sous son aile en tant que mentor et qui est encore à ce jour un de ses proches amis. Kreuzpaintner, soutenu par Emmerich comme producteur, a fini par se lancer à Hollywood en 2007 avec Trade [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, un drame sur la traite des êtres humains qui est devenu le premier film à jamais faire sa première à l'Assemblée générale des Nations-Unies.

Depuis, Kreuzpaintner a maintenu un rythme de travail remarquablement soutenu, avec pour leitmotiv "mon espace de travail est l'endroit où je suis heureux", comme il l'a écrit une fois sur Instagram, l'année dernière. "Quand je suis intéressé par un projet, poursuit-il, je me dis généralement : fais-le, fonce, qui sait si je le pourrai dans quelques années", plaisante le réalisateur, qui met occasionnellement en scène des téléfilms ou des publicités et rêve depuis longtemps de faire un biopic sur Rainer Werner Fassbinder. "Le prochain film qu'on prépare est toujours le plus important. Anticiper, c’est sain pour l’esprit."

Il ne peut donc être question de longues vacances, même pendant cet été 2019. Non seulement L'Affaire Collini va-r-il sortir prochainement dans les salles en France, en Grande-Bretagne, en Israël, au Japon et aux Pays-Bas, mais en Angleterre, où Kreuzpaintner réside, du moins pour le moment, il va bientôt commencer de travailler sur une nouvelle série (qui n'a pas encore été officiellement annoncée). De même qu'à Londres, le réalisateur a récemment trouvé un nouvel agent aux États-Unis qui garde l'œil sur de possibles projets en anglais. Cela ne veut pas dire qu'il a l'intention de bouder son pays, comme il le souligne en conclusion : "Je préférerais une production internationale qui ait d'une manière ou d'une autre des liens avec l’Allemagne. Je travaille déjà sur plusieurs choses".

En collaboration avec

 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais par Gino Monteleone)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Lire aussi

Privacy Policy