email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

LOCARNO 2021 Piazza Grande

Ferdinando Cito Filomarino • Réalisateur de Beckett

"Je voulais explorer le genre du thriller sous forme de chasse à l'homme"

par 

- Le réalisateur italien évoque pour Cineuropa le contexte européen de son deuxième long-métrage et ce qui l’a amené à choisir la Grèce comme lieu de tournage

Ferdinando Cito Filomarino • Réalisateur de Beckett

Le premier long-métrage de Ferdinando Cito Filomarino, Antonia [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Ferdinando Cito Filomarino
fiche film
]
(2015), était consacré à la poétesse Antonia Pozzi. Son nouveau film, Beckett [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ferdinando Cito Filomarino
fiche film
]
, qui vient de faire l’ouverture du Festival de Locarno, a été produit par Luca Guadagnino et réunit les comédiens John David Washington, Alicia Vikander et Vicky Krieps. C’est un film qui brise les frontières entre les genres, car il débute comme un film dramatique sur les relations humaines avant de se muer en un thriller complexe tournant autour du sujet des théories du complot, avec des groupes rivaux qui remettent en cause le capitalisme en Grèce.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

Cineuropa : Vous avez écrit les premières ébauches de l’histoire de Beckett en 2015. D'où est d'abord venu votre désir de raconter cette histoire ?
Ferdinando Cito Filomarino :
C’était pour explorer ce genre, celui du thriller sur une chasse à l’homme, mais avec un angle qui me soit propre, quelque chose qui puisse refléter ma personnalité. J'ai donc étudié les canons du genre, pour comprendre comment ces films fonctionnaient et pourquoi ils me plaisaient, mais ensuite la mission, en me lançant dans l'écriture du film, était de trouver quelque chose d'original qui serait intéressant aujourd’hui, qui serait personnel pour moi. C’est ce qui me permet de travailler en y mettant plus de passion.

L'élément personnel est-il la passivité du héros ou la situation politique grecque, qu’on voit en toile de fond
Probablement tout cela. Je trouve des choses qui me tiennent à coeur et je les mets dans le bac à sable du film que je suis en train de faire. Ensuite, je suppose que leur urgence pour moi va se faire sentir d'elle même.

Comment s’est passé le montage de Beckett comme une production européenne
Ça a été plaisant, parce que c'est un film assez atypique à réaliser en Grèce. Nous avons dû trouver notre manière de créer une sorte de production à la Frankenstein, avec beaucoup de pièces provenant de nombreux pays différents. Le tout a été bâti sur-mesure pour répondre à nos besoins, donc c'était très cosy, dans un sens, et sur le tournage, l'ambiance était très détendue, même si nous avions un calendrier très strict à respecter. Grâce à l’hospitalité grecque, ça a vraiment bien fonctionné.

Connaissiez-vous bien la Grèce avant
Je ne connaissais pas très bien la Grèce avant. J’ai eu la chance de rencontrer quelqu’un de la production locale en Grèce qui m’a promené en voiture partout dans le pays. J’avais besoin d’un lieu de tournage dans les montagnes et de plusieurs autres endroits. Cette personne m'a permis, de maintes façons, de bien comprendre ce que j'avais devant les yeux, ainsi que les gens que je rencontrais. Et donc c'est littéralement en parcourant la Grèce en voiture que j’ai trouvé les endroits où nous allions tourner – dans certains cas, j'ai même construit des scènes à l’envers, en partant des lieux que j’ai trouvés, qui me semblaient tellement saisissants qu’il fallait qu’ils soient dans le film.

Il y a des indices (une photo du président Obama, le tumulte politique en toile de fond) qui signalent que le film se passe en 2015, à un moment où la Grèce était au premier plan des débats sur les mesures d’austérité et où sa relation avec l'Union européenne était en question. Votre intention était-elle de faire un film qui parle de cela
Je pense que ce film parle d’un homme qui traverse une crise personnelle et se retrouve dans une situation politique très complexe qu'il ne comprend pas. Ce qui s'est passé en Grèce ces années-là et ce qui m'a inspiré est sans nul doute une conséquence de la politique européenne, pas seulement de la politique grecque.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Lire aussi

Privacy Policy