email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

Duncan Kenworthy • Producteur

Les secrets de Love Actually

par 

- La troisième collaboration du producteur anglais avec Richard Curtis leur a porté bonheur à tous les deux. Mais leurs projets ne s’arrêtent pas là

Duncan Kenworthy • Producteur

Love Actually [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
est la troisième collaboration réunissant le duo victorieux aux Awards composé du producteur Duncan Kenworthy et du scénariste Richard Curtis qui est cette fois passé à la réalisation. L’amour est une nouvelle fois au cœur de l’histoire comme dans leurs précédents succès au box-office international Quatre mariages et un enterrement et Notting Hill. Kenworthy a travaillé pour la télévision et a également produit d’autres films (Lawn Dogs et The Parole Officer).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Parlons de Love Actually. Quelle est l'essence du film?

"La morale du film est déjà expliquée dansle titre. Le film devait s’appeler Love actually is all around. Et je disais: 'Ca ne va pas, ce titre est trop long et trop sentimental!'. Ainsi, nous avons décidé de le raccourcir. Mais Richard a voulu insister sur un point: 'Ce n’est pas trop sentimental. C’est exactement ce que je veux exprimer dans mon film: l'amour nous entoure'. Son optimisme est extraordinaire, surtout pour un thème à propos duquel on peut être très cynique. Je pense que beaucoup de gens diront que le film est une manipulation, qu’il essaye à tout prix de rendre heureux, mais ce n’est pas le cas. Car c’est vraiment la façon dont Richard ressent les choses et je suis très heureux de partager aussi cette philosophie".

Après des films comme Notting Hill et Quatre mariages et un enterrement, on attendait beaucoup de cette nouvelle collaboration entre Richard Curtis et vous. Ces attentes vous inquiétaient-elles?

“Nous essayons de ne pas penser aux attentes. Je sais que cela semble impossible à croire, mais quand nous avons fait Notting Hill, nous avons réalisé seulement deux semaines avant la sortie en salles que les gens allaient comparer les deux films. Maintenant, nous sommes un peu plus avertis, mais cela nous paralyserait si nous nous en inquiétions. Quand nous avons commencé la production de ce film, nous avons annoncé: "nous allons faire un film qui n’obtiendra pas un grand succès. Ce sera intéressant, mais ce n’est pas un grand film commercial. Alors, ne vous désolez pas si nous échouons!”.

C’est un projet très ambitieux...

"Oui. Nous avons pensé plusieurs fois que cela pourrait ne pas fonctionner. La post-production a été très longue, afin de reconstituer toutes les pièces du puzzle. C’était comme jouer aux échecs en trois dimensions, vous bougez une pièce et tout change. Je savais que les gens allaient comparer le film. Heureusement, ils verront les même qualités dans ce film, le même genre de philosophie qui nous aimons. Une vision optimiste du monde".

Aviez-vous à l’esprit un personnage portugais dès le début ou avez-vous fait ce choix après avoir repéré Lucia Moniz?

"Non, le personnage d’Aurelia a toujours été portugais. Et ceci entre autres car l’histoire est fondée sur quelques événements qui sont réellement arrivés à Richard. Il y a quelques années, il a loué une maison en France avec son amie, pour pouvoir écrire. Il y avait une femme de ménage portugaise que Richard devait raccompagner chaque soir chez elle en voiture. Il m’a dit qu’elle était très belle, mais qu’il ne réussissait pas à communiquer avec elle car le portugais est une langue assez difficile. J’ai toujours dit que Richard n’invente rien, il couche simplement des choses existantes sur le papier. C’est une histoire vraie, même si Richard n’est jamais tombé amoureux de cette fille. Quelques unes des histoires devaient à l’origine être des films en entier, comme celle entre Lucia Moniz etColin Firth, ou celle de Hugh Grant. Richard voulait écrire deux films distincts, mais il s’est ensuite rendu compte que cela prendrait six ans pour faire ces deux films, alors il a décidé de les fondre en un seul".

Comment se passe le travail avec Richard, après tous ces projets?

"Je ne continuerais pas à travailler avec lui si je ne m’amusais pas autant . C’est un écrivain brillant et par certains côtés un homme brillant. J’aime être avec lui, ce qui est une bonne chose car j’ai passé les trois dernières années sans arrêt avec lui, sauf la nuit où je le laissais à la maison avec son amie. Cependant, pour ce film, c’était différent. Dans les deux derniers films, il y avait toujours un réalisateur, un troisième membre dans l’équipe, une personne différente à chaque fois. Là, nous étions seulement tous les deux. Je pensais: 'maintenant, nous allons être très proches, nous prendrons toutes les décisions ensemble. Mais lui, de son côté, en tant que réalisateur, voulait un peu de distance, ce qui était nécessaire. Mais ce nouveau type de relations m’a beaucoup plu ".

Quel est votre prochain projet avec Richard?

"Richard va passer un peu de temps l’année prochaine à écrire ".

Cela parlera encore d’amour ou plutôt d’autre chose?

"Je pense qu’il écrira une histoire différente. D’une certaine manière, il vieillit, maintenant qu’il se prépare à devenir père pour la quatrième fois. Ses premiers films racontaient la phase de la passion amoureuse. Love Actually est l’étape suivante; tomber amoureux et vivre amoureux.Je ne sais pas. Il pourrait s’attaquer à des thèmes plus sérieux la prochaine fois. Il a toujours voulu écrire l’histoire de ses parents et cela me plairait qu’il le fasse".

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy