email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

Roman Gutek • Distributeur

"Les films passent comme des météores"

par 

- Roman Gutek • Distributeur "Les films passent comme des météores"

Roman Gutek • Distributeur

En 1985, Roman Gutek a créé le Festival de Cinéma de Varsovie, qu’il a dirigé jusqu’en 1992. Dans les années 90, il se lance dans la distribution d’abord à la Fondation pour l’Art Cinématographique, puis avec Gutek Film. C’est lui qui a fait connaître en Pologne les films de Greenaway, Wenders, Jarman... Roman Gutek est aussi le directeur de Muranow, un cinéma de Varsovie, spécialisé dans les films d’auteurs et désigné meilleur cinéma du réseau Europa Cinemas en 2004. Depuis 2001, il organise également le festival de cinéma ERA Nowe Horyzonty.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

Cineuropa: Depuis le début de votre carrière, vous êtes très conséquent dans vos choix, même si les conditions ne sont pas favorables. Comment travaillez-vous ?
Roman Gutek: Quand j’ai commencé à travailler dans le cinéma, ce secteur était encore monopolisé par l’Etat. C’est pourquoi j’ai voulu montrer au public ce qui leur était inaccessible. Souvent on ne faisait qu’une ou deux projections, dans une ou deux salles. J’ai rêvé à cette époque de pouvoir montrer de bons films au grand public. A partir de la fin des années 80, et c'est devenu réellement possible dès que Gutek Film a été monté. Nous avons distribué les films de Jarmusch, von Trier, Almodovar, etc. Le film que je vais lancer sur les écrans doit m’attirer par son sujet, sa forme. J’essaie de transmettre cet état d’esprit à tous les gens qui travaillent avec moi, en les encourageant à voir dans le cinéma quelque chose de plus qu’un produit marketing, à s’y impliquer personnellement. Je suis sûr que grâce à cette attitude il est plus facile d’attirer les médias, de "contaminer" le public.

Vous êtes l’un des premiers entrepreneurs du cinéma qui a su tirer avantage des mécanismes d’aides européens. Constituent-ils un soutien important pour vous?
Nous sommes bénéficiaires du programme Media Plus et notre cinéma Muranów à Varsovie est membre du réseau Europa Cinemas depuis le début, en 1993. Nous sommes soutenus pour la programmation mais aussi pour notre activité éducative. Les montants des subventions ne sont pas très importants par rapport au budget du cinéma mais effectivement ils nous aident à réduire le risque toujours présent quand il s’agit de distribution du cinéma d’auteur. La participation au réseau Europa Cinemas est importante non seulement du point de vue financier; mais aussi en participant à cette communauté de 700 cinémas en Europe – nous réalisions le même objectif: promouvoir de bons films.

Votre programmation est riche en films européens et du monde entier. Pourquoi dans cette galerie mondiale y a-t-il si peu de titres polonais?
Une grande partie des films polonais est produite avec le soutien des télévisions, surtout la télévision publique qui – en accord avec les contrats – se réservent les droits de retransmission TV en Pologne. En plus, les producteurs demandent qu’on investisse dès la production par un minimum garanti.

L’un des problèmes les plus sérieux en Pologne est une tendance à fermer les petits cinémas. Comment remédier à ce phénomène?
Le problème est le manque d’exposition des films. Même si un bon film est présenté dans un petit cinéma en province c’est souvent juste pour quelques jours. Les films passent comme des météores. C’est pourquoi, en tant que membre du Conseil de l’Institut Polonais du Cinéma, je pense que la question du soutien aux petites salles est une priorité. Mais ce qui manque le plus, c’est l’intérêt des pouvoirs locaux qui gèrent ces salles. Ce n’est pas seulement la programmation qui doit être soutenue; les salles ont besoin de nouveaux équipements : le spectateur d’aujourd’hui a besoin de confort, sinon il se détournera complètement du cinéma.

Pourquoi le cinéma polonais ne se vend pas en Europe? Prenons un exemple spectaculaire: Moj Nikifor de Krzysztof Krauze – 13 prix internationaux et une absence totale sur les grands écrans européens.
Le problème principal est que la profession d’agent de vente n’existe pratiquement pas en Pologne. J’ai souvent l’occasion d’observer les mécanismes de promotion utilisés dans les pays occidentaux en comparaison aux nôtres - ils sont incomparables. Ce qui est nécessaire c’est une stratégie et un budget sérieux. J’espère que l’effort de l’Institut Polonais du Cinéma (qui a d’ailleurs récemment rejoint le réseau de European Film Promotion) sera efficace à ce niveau.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy