email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

Christian Bauer • Producteur / Réalisateur

Quand la tradition rencontre l'innovation

par 

Christian Bauer • Producteur / Réalisateur

Après des études de littérature allemande et anglaise, de civilisation américaine et d'histoire, l'allemand Christian Bauer a travaillé comme critique de films avant d'en faire lui-même, dès 1980, en tant que réalisateur et producteur. Depuis, il a réalisé plus de 60 documentaires et en a produit bien plus, d'abord pour sa société Kick Film, co-fondée avec son associé Joerg Bundschuh puis pour TANGRAM Filmproduktion, maison de production qu'il crée seul en 1989 pour produire des documentaires sur l'histoire, l'art, la science, la littérature et l'actualité du monde.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

De l'avis de Bauer, TANGRAM a surtout mis l'accent sur deux tendances du documentaire : "Il y a d'abord des documentaires réalisés avec le coeur qui se destinent aux festivals — ce que j'appellerais des documentaires d'auteur ¬¬— puis il y a des productions flamboyantes sur des sujets historiques, scientifiques ou artistiques qui utilisent des images de synthèse et des reconstitutions des faits et s'adressent au grand public. Entre les deux, il est intéressant de rester en équilibre, quoique ces deux approches peuvent s'influencer mutuellement. À TANGRAM, nous sommes plus du côté de la création que celui de l'exploitation des faits marquants", insiste Bauer. "Nous nous intéressons surtout, ajoute-t-il, au développement ; j'aime participer aux projets dès le début, surtout pour les productions internationales".

Bauer se réjouit de la popularité croissante des documentaires au cinéma et à la télévision. Cependant, trouver des financements pour ces projets est de moins en moins facile. Le producteur décrit son expérience en ces termes : "Parfois, j'aimerais que la télévision allemande fasse preuve de plus de courage et se lance dans des nouveaux projets. Ici, nous avons vraiment d'excellents moyens de développer de nouveaux formats nous-mêmes". D'ailleurs, TANGRAM est une sorte de pionnier dans le domaine de la production de documentaires pour la télévision : c'est cette société qui a produit la première série-docu diffusée sur ARTE et sur la télévision allemande (l'expérience remonte à 1999). BR>
Au fil des ans, tout en produisant les travaux d'autres réalisateurs, Bauer a continué de tourner des films. Son long métrage documentaire Missing Allen - The Man Who Became A Camera (2001) a été élu Meilleur documentaire dans des festivals comme Montréal et Venise, avant d'être nominé pour le Prix du Meilleur documentaire européen, en 2003. Ce film retraçait les recherches de Bauer pour retrouver un ami disparu, le directeur de la photographie originaire de Chicago Allen Ross, qui a mystérieusement disparu à Cheyenne, dans le Wyoming, après qu'ils aient terminé leur septième film ensemble. La quête de la vérité concernant la disparition soudaine de Ross a plongé le cinéaste allemand dans le monde obscur des sectes et des gens qui croient aux OVNI. À la fin du film, Bauer découvre que son ami a été assassiné ; reste à savoir par qui...

Missing Allen a été suivi par The Ritchie Boys, sur un groupe de jeunes ayant fui l'Allemagne nazie qui ont revêtu l'uniforme américain pour revenir en Europe et aider les Alliés à combattre le IIIème Reich. Ce film fortement encensé a fait l'ouverture du Festival Hot Docs de Toronto en 2004 et a été nominé aux Oscars 2005.

Bauer en revient à présent à l'histoire de son ami Allen Ross et prépare un nouveau long métrage documentaire au titre explicite, Finding Allen. "Je me suis rendu compte qu'il ne suffisait pas de trouver Allen. Maintenant, il faut que je trouve son meurtrier", explique Bauer. "Pour ce film, j'ai deux casquettes, ajoute-t-il, et en tant que producteur, j'en parle comme d'un projet. Mais en tant qu'individu et que réalisateur, cette histoire n'a pas été agréable à creuser ¬— une vraie fosse septique. Mais il me faut résoudre cette affaire — après tout, mon ami s'est fait tuer".

Bauer travaille également sur The Great Radio War, qui parle de Radio Free Europe, station émettant de Münich et financée par la CIA qui a joué un rôle décisif pendant la Guerre Froide comme diffuseur pour les pays situés derrière le rideau de fer.

En collaboration avec German Films Quaterly

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy