email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

Rain Tolk • Acteur

Shooting Star 2007 - Estonie

par 

Rain Tolk • Acteur

Rain Tolk est connu dans son pays comme un genre de "Sacha Baron Cohen estonien", car il est l'inventeur, avec le documentariste Andres Maimik, d'une fausse émission télévisée, diffusée sur Esto TV en 2000, où il incarnait un journaliste hyper-paranoïaque interviewant de vrais politiciens et des célébrités. En 2002, Tolk et Maimik ont fini par fonder leur propre maison de production, Kuukulgur Film.

Cineuropa : Considérez-vous vos activités d'acteur comme temporaires, dans la mesure où vous êtes aussi journaliste, producteur, écrivain et réalisateur ?
Rain Tolk : Ma carrière d'acteur a vraiment commencé comme un genre de blague. Il y a sept ans, mon ami Andres Maimik a eu l'opportunité de créer une émission pour la télévision nationale estonienne (Esto TV) mais nous n'avions pas le temps de chercher des acteurs alors nous avons décidé de tout faire par nous-mêmes. Cela a été un choix très spontané. Je ne peux pas me dire acteur professionnel dans le sens où je n'ai pas suivi de formation dans ce domaine, mais comme c'est maintenant une activité qui m'occupe tout au long de l'année, je suis de fait un des acteurs les plus professionnels d'Estonie !

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Sur quel genre de projets travaillez-vous avec votre maison de production Kuukulgur Film ? Pouvez-vous nous parler d'Autumn Ball, où vous tenez le rôle principal ?
J'ai créé Kuukulgur Film avec Andres Maimik dans l'idée de faire principalement des documentaires, mais nous nous intéressons également à la fiction. Autumn Ball, de Veiko Õunpuu (en cours de production), est tiré du roman de l'existentialiste estonien Mati Unt. Ce film décrit des moments choisis de la vie de six habitants d'un énorme ensemble urbain constitué de tours construites pendant la période soviétique. Je joue le rôle d'un écrivain dont la femme est partie et dont les psychoses vont croissant. Une des raisons de sa déchéance, c'est qu'il ne sait pas vivre d'histoire d'amour sans l'intellectualiser.

Quels sont vos grands projets pour l'année 2007?
À vrai dire, je suis en train de terminer mon premier film comme réalisateur, 186 kilometres, long métrage dont je suis aussi le producteur. Ce film s'inspire de la vie de l'acteur estonien Jan Uuspõld, qui se parodie lui-même dans le film. Les interprètes sont en partie des acteurs professionnels, en partie des célébrités estoniennes (comme le président de la République Toomas Hendrik Ilves). Ce film est à la fois un road-movie classique, à la fois un film profond à portée universelle dont le héros a des problèmes avec l'alcool, le jeu er les mensonges ; il s'agit ici de la manière dont quelqu'un peut se transformer en image médiatique et cesser d'être un être humain.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.