email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

Max Wiedemann et Quirin Berg • Producteurs

La diversité pour slogan

par 

Max Wiedemann et Quirin Berg • Producteurs

Les producteur munichois Max Wiedemann et Quirin Berg ont assurément le vent en poupe. Alors que leur premier long métrage La vie des autres [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Florian Henckel von Donner…
interview : Ulrich Muehe
fiche film
]
s'est vu récompenser par l' Oscar du Meilleur film en langue étrangère plus tôt cette année faisant par ailleurs un carton office mondial, leurs productions pour la télévision leurs valent également le succès du public, des acheteurs des diverses chaînes allemandes et étrangères.

Ce succès ne s'est pas construit en une semaine. C'est le résultat de longues années de travail acharné et de persévérance afin de se creuser une niche sur la scène audiovisuelle allemande. Le partenariat entre Max et Quirin remonte à leurs années d'école à Munich. A 19 ans, ils montent une maison de production Wiedemann & Berg Filmproduktion et ils commencent à produire des courts métrages. "Nous avions les mêmes envies en matière de production et nous avons donc décidé de nous inscrire au cours de production de l'Academy of Television & Film (HFF) à Munich", se remémore Quirin Berg . "Nous avons développé un système performant au cours des années, qui plus est, il comble nos intérêts personnels", ajoute Max Wiedemann. "Quirin s'occupe de la partie développement de l'histoire et des contacts, alors que moi je me concentre sur le côté financier de la production. Mais nous prenons toutes les décisions clefs conjointement."

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Pendant leurs études au HFF de 1999 à 2003, ils produisent une douzaine de courts métrages, qui ont reçu plus de 60 prix nationaux et internationaux . "Les courts métrages, c'était une manière d'attirer l'attention sur nous, en quelque sorte, c'était une carte de visite pour notre maison de production." explique Wiedemann "Et de la même manière tant pour les courts, que les films pour le cinéma et la télé, nous avons toujours cherché à relever de nouveaux défis, à mettre à l'écran de la qualité autant que possible". "Le HFF s'est avéré une plateforme idéale pour la rencontre d'autres créatifs," ajoute-t-il.

La fin de leurs études en 2003 marque le début de leur collaboration avec un de leur camarade de classe au HFF, Florian Henckel von Donnersmarck, sur la réalisation de son premier film La vie des autres. Wiedemann & Berg avait déjà produit son très ambitieux court métrage Der Templer. Le reste, comme ils disent, c'est de l'histoire: La vie des autres est entré en production en automne 2004 et s'est avéré être un nouveau défi pour tous les gens impliqués dans le projet, que ce soit au niveau artistique ou de production.
Distribué par Buena Vista International en Allemagne, le film a attiré 2,1 millions de spectateurs. Son succès en salles, notamment en France, en Grande Bretagne, en Italie et aux Etats-Unis a réveillé l'intérêt pour le cinéma "made in Germany".

"Nous avons évidemment consacré pas mal d'énergie et de temps cette dernière année à la distribution de La vie des autres", a expliqué Max Wiedemann. "Cependant, nous menons d'autres projets en parallèle et nous avons consciemment fait le choix de diversifier nos choix de projets, afin d'équilibrer les genres art et essai et commercial". Ainsi, la seconde production était la comédie militaire Kein Bund fürs Leben de Granz Henman, que Constantin Film a distribué en salles cet été, et le drame d'action et "événement télévisuel" Das Inferno - Flammen über Berlin, a été vendu à plus de 30 territoires avant son premier passage à l'antenne en mai. " Notre politique est de ne pas se limiter à un genre ou un style particulier".

"L' effet immédiat du succès de La vie des autres est que plus de gens veulent nous parler," ajoute Max Wiedemann. "Nous recevons plus de propositions d'histoires à scénariser, plus de portes sont ouvertes et il y a plus de possibilités pour nous pour trouver des financements au niveau national et international. Dans le même temps, aucun fond public ne vous donne une traitement de faveur sur base d'un seul succès. Ils vont examiner chaque projet individuellement."

Donc, restant fidèle à cette approche éclectique, Wiedemann et Berg travaillent sur deux projets très différents. Tout d'abord la comédie U-911, dont l'action se passe dans un sous-marin avec la participation de l'acteur renommé Atze Schroeder sous la direction de Sven Unterwaldt (7 Dwarves). Le tournage a commencé à la mi-août dans les studios à Malte. Le tournage avec un autre étudiant de leur promotion Marcus H. Rosenmueller (Grave Decisions [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
) pour la chaîne locale BR, débutera quant à lui en septembre. Le film est basé sur un nouveau scénario de l'histoire de Mathias Kneissl, le dernier voleur à avoir été pris et exécuté en Bavière au tournant du siècle passé. "'Rosi' est le réalisateur idéal pour ce projet," suggère Max Wiedemann," car c'est une histoire très forte, pleine d'intensités, très bavaroise."

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy