email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

Alan Fountain • European AudioVisual Entrepreneurs

Un haut niveau de professionnalisme

par 

Alan Fountain • European AudioVisual Entrepreneurs

Alan Fountain est le directeur général d'EAVE, un des meilleurs programmes de formation pour les producteurs européens soutenu par le Programme MEDIA. Les accomplissements des producteurs membres de ce réseau sont éloquents, on leur doit des films primés comme 4 mois, 3 semaines et 2 jours [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Cristian Mungiu
interview : Oleg Mutu
fiche film
]
, The Last King of Scotland [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
et Lady Chatterley [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Cineuropa : Le dernier atelier d'EAVE vient de se terminer. Que pouvez-vous nous dire du nouveau groupe de producteurs européens que vous avez formés ?
Alan Fountain : Cela a sans aucun doute été un atelier très fructueux. Cinquante trois décideurs (commanditeurs de films, représentants des fonds nationaux et régionaux, vendeurs, distributeurs et producteurs) sont venus à Prague pour plusieurs centaines de rencontres avec nos 53 participants. Leur feedback s'est avéré très encouragant pour les participants – nombre des projets ont suscité beaucoup d'intérêt et les producteurs ont été félicités pour leur haut niveau de professionnalisme et de succès. À eux tous, les producteurs de 24 pays européens qui ont assisté à l'atelier cette année ont présenté 32 longs métrages et 4 documentaires plus 5 longs métrages d'un groupe de producteurs tchèques ayant travaillé sur un "mini Eave" au cours de l'année. Je ne doute pas que la majorité de ces excellents producteurs seront actifs dans l'industrie européenne ces quelques prochaines années.

EAVE continue de développer ses activités avec EAVE Plus. Quelle est l'idée au centre de ce nouveau programme ?
EAVE Plus se propose d'offrir l'expérience, le savoir et la grande expertise d'EAVE de manière plus étendue au sein de l'industrie de l'audiovisuel, par le biais d'un éventail très large de services, de la formation individuelle à l'organisation d'ateliers d'un à plusieurs jours. Nous avons été contactés par plusieurs organisations d'Europe et avons déjà organisé des ateliers d'une journée à Bruxelles (pour le MEDIA Desk) et Birmingham (pour le Forum des producteurs de Birmingham). Nous nous apprêtons en outre à mener un atelier de cinq jours au Festival de Dubai, en cheville avec Industry Office.

L'année prochaine, EAVE aura 20 ans. Quels sont les prochains défis qui se présentent pour votre réseau ?
Le challenge qui nous attend, c'est de continuer d'améliorer la qualité de notre travail. Je pense que les ateliers 2007 ont probablement été les meilleurs que j'aie jamais vécus, mais nous pouvons faire encore mieux et continuer de répondre aux changements rapides de l'industrie. Je suis par ailleurs désireux de rattacher notre réseau européen et notre expérience à d'autres pays et d'autres continents, puisque l'industrie de l'audiovisuel exige de plus en plus de réseaux non seulement européens mais aussi globaux pour fonctionner correctement. Il est très important pour nous de rencontrer et de travailler avec des producteurs indépendants de cultures différentes. Cela ne peut qu'enrichir l'ensemble des activités d'EAVE.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy