email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

INDUSTRIE Grèce

Les cinéastes menacent de boycotter les Prix du cinéma grec

par 

Les cinéastes menacent de boycotter les Prix du cinéma grec

Un groupe de 33 réalisateurs et neuf producteurs représentant presque toute la production grecque de cette année, décidés à précipiter un immobilisme législatif vis-à-vis du cinéma qui n'a que trop duré, ont pris l'initiative inattendue de publier une déclaration menaçant de boycotter les Prix du cinéma grec si le ministre de Culture ne présente pas un nouveau texte au Parlement.

Lesdits réalisateurs, virulents, évoquent de nombreuses "protestations dénonçant ces prix comme non-mérités, déficients et invalides" et menacent de "s'abstenir de participer à cette évaluation en ne soumettant pas leurs films au comité du ministère de la Culture".

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

La déclaration, qui compte parmi ses signataires le maestro Theodoros Angelopoulos ainsi que Yiorgos Lanthimos, qui représentera la Grèce à Cannes avec Dogtooth [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Yorgos Lanthimos
fiche film
]
, demande au ministère de "présenter immédiatement au Parlement la nouvelle loi, qui régit tous les stades de la production ainsi que la manière dont les Prix du cinéma grec sont attribués".

Le texte visé par le groupe est en attente depuis sa rédaction, fin 2007.

Un comité mené par le célèbre cinéaste Costa Gavras soulève depuis des années les problèmes de l'industrie du cinéma, notamment en termes de gestion des fonds publics, d'incitations fiscales, d'éligibilité aux prix nationaux... Le secteur est particulièrement préoccupé par la participation de 1,5% de leurs bénéfices à la production cinématographique qui est imposée par la loi aux télévisions privées mais n'est jamais collectée faute d'organisation officiellement chargée de le faire.

La nouvelle loi devait être présentée à la fin de 2008 ou au début de cette année, mais les émeutes de décembre ont conduit à un remaniement du gouvernement au mois de janvier, notamment à un changement de ministre de la Culture. Le nouveau ministre a annoncé que le texte était en cours de ré-examen.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy