email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION Belgique

Les régions soutiennent Ne te retourne pas

par 

Les régions soutiennent Ne te retourne pas

Après avoir été présenté à Cannes en séance spéciale en mai dernier, Ne te retourne pas [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Marina De Van sort ce mercredi 24 juin en Belgique. Deuxième long métrage de la réalisatrice, le film a fait la une des journaux grâce à son sublimissime duo d’actrices, Sophie Marceau et Monica Bellucci. A l’image de son casting international, le film est également le fruit d’une collaboration européenne élargie : Agat Films & Ex Nihilo (France), Urania Film (Italie), Samsa Films (Luxembourg), Entre Chien et Loup et Les Ateliers de Baere (Belgique). Il s’agit d’ailleurs de la première production commune à deux membres fondateurs de la coordination européenne des fonds régionaux Ciné-Regio.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Philippe Reynaert, directeur du fonds wallon Wallimage s’en réjouit : « Nous sommes ravis de travailler enfin avec la région des Pouilles. Cela a pris du temps, mais les collaborations ne sont pas encore très aisées entre toutes les régions, pour cause de règlements parfois contradictoires. Nous sommes partis en Wallonie d’un véritable désert industriel. Aujourd’hui, non seulement nous assistons à l’émergence d’une génération de cinéastes et de techniciens, mais aussi à une véritable explosion industrielle : plus d’une trentaine d’entreprises viennent de se fédérer au sein du cluster TWIST. Depuis 2001, les 20 millions d’euros injectés par la région ont rapporté plus du double. »

Si l’investissement s’est fait au niveau de la postproduction en Wallonie (effets spéciaux et mixage son), c’est au niveau du tournage que le Apulia Film Fund est intervenu. « Nous avons investi 40.000€, et apporté toute notre expertise de bureau d’accueil des tournages. La commission du film a été créée en 2004, mais le fonds n’est actif que depuis 2007. Nous avons soutenu 20 coproductions à ce jour, diverses et variées, dont un film de Bollywood ! » confie Raffaella Delvecchio.

Les fonds régionaux permettent d’ancrer localement les productions audiovisuelles, que les motivations soient avant tout touristiques ou industrielles. Sébastien Delloye, producteur pour Les Ateliers de Baere apprécie cet ancrage local : « Bénéficier du fonds Wallimage conditionne le type de dépenses que l’on effectue en Belgique. Du coup, nous travaillons régulièrement avec des techniciens avec lesquels nous développons des relations de confiance et de travail. »

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy