email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FESTIVALS Allemagne

Oldenburg tient la "distance"

par 

Le 16ème Festival international d'Oldenburg (16-20 septembre) s'est achevé hier, après avoir présenté à plus de 15.000 spectateurs 76 films représentant 20 pays dans le cadre de ses dix sections, sur la remise du German Independence Award (seul prix auquel l'événement donne lieu) au titre allemand Distanz [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
.

La sélection internationale du festival, autrement complètement non compétitif de manière à laisser s'exprimer toutes les facettes du cinéma, a proposé dix-neuf titres, dont le film britannique Desert Flower [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Sherry Hormann, qui récemment a beaucoup ému le public de la Mostra de Venise (lire l'article), MR73 [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
du Français Olivier Marchal, le titre cannois Ne te retourne pas [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Marina de Van, la coproduction franco-suisse Villa Amalia [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Benoît Jacquot, avec Isabelle Huppert, ou encore le film anglo-russe Leningrad d'Aleksandr Buravsky.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

C'est au sein de la sélection indépendante (qui présentait aussi notamment Dirty Mind [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
du Belge Pieter van Hees et Snow White and Russian Red [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
du Polonais Xawery Zulawski) que le jury du German Independence Award du meilleur film allemand (une récompense assortie de la somme de 8000 euros) a trouvé son gagnant : Distanz de Thomas Sieben.

Ce premier long métrage, interprété par la Viennoise Franziska Weiß (qui a travaillé avec Jessica Hausner pour Hotel [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
et Michael Glawogger pour Kill Daddy Good Night [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
), ainsi que Ken Duken (à l'affiche de Max Manus [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, 1 1/2 Ritter et du prochain Til Schweiger) et Josef Heynert, a été présenté en ouverture de la section allemande du dernier Festival de Berlin (de même qu'à Istanbul, Édimbourg, Karlovy Vary et Montréal). Le scénario, composé par le réalisateur, raconte l'histoire d'un jardinier qui commet secrètement et de manière complètement arbitraire des actes de grande violence. Les choses se compliquent quand sa nouvelle petite amie découvre ce dont il est capable. Cette production de la société berlinoise Grand Hôtel Pictures GmbH a convaincu le jury par l'intensité du jeu des acteurs et du travail de caméra, l'intéressante opposition qu'elle propose entre l'amour et une force dangereuse irrésistible et l'empathie qu'elle arrive à susciter pour un vrai sociopathe. Liebeslied d'Anne Høegh Krohn, avec Jan Plewka et l'actrice/réalisatrice de talent Nicolette Krebitz, a obtenu une mention spéciale.

Le public a désigné comme favori le film américain Made in China de Judith Krant.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy