email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION Italie

Les lauréats des rencontres TorinoFilmLab

par 

Les lauréats des rencontres TorinoFilmLab

À en juger par l'enthousiasme des participants, et surtout par les premiers résultats de l'initiative (nombre de projets présentés l'année dernière sont à présent en cours de post-production), le TorinoFilmLab confirme, à sa deuxième édition, sa réussite. Pour preuve, la bonne humeur des organisateurs (surtout de la directrice, Savina Neirotti) et des réalisateurs et scénaristes qui ont pris part au "Meeting Event" et rencontré des professionnels du monde entier (dont par exemple Karl Baumgartner, de Pandora Film, Philippe Bober, de Coproduction Office et Carlo Brancaleoni, de Rai Cinema).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

Le seul regret des participants est peut-être de n'avoir pas trouvé la force, après des journées de travail intense, pour voir un des films du Festival de Turin, mais le directeur de l'événement, Gianni Amelio, ne le prend pas mal : en lançant la cérémonie de remise des prix, il a invité les "auteurs de demain" à lui soumettre leurs film l'année prochaine, parce que "j'aimerais bien pouvoir les montrer ici à Turin".

Peut-être bien qu'un des cinq lauréats des Primes à la production sera prêt pour la prochaine compétition turinoise. À chacun d'entre eux a été attribué une somme d'argent évaluée (souligne le jury) selon les nécessités budgétaires des projets, tous déjà forts d'un producteurs ou plus.

"Pour son approche humoristique", 50.000 vont à Musical Chairs de la Palestinienne Azza El-Hassan, coproduit par Blinker Filmproduktion, Les Films d'Ici et Familia Productions. 130.000 ont été assignés à Bypass, de l'Anglais Duane Hopkins (produit par Third Films), pour "la qualité artistique du portrait d'une génération perdue".

A Salvo, d'Antonio Piazza et Fabio Grassadonia, qui se passe dans le monde de la mafia de Palerme, mais "promet de jeter un regard nouveau sur un sujet apparemment familier", a reçu 140.000 euros (prod. Cristaldi Pictures et Acaba Produzioni). "L'invitation à un voyage inoubliable et magique dans un zoo" de Postcards from the Zoo, de l'Indonésien Edwin, s'est vu allouer 180.000 euros.

Enfin, "pour son courage et son approche humaine d'un sujet obscur et difficile", The Slut de l'Israëlien Hagar Ben-Asher a reçu 100.000 euros (prod. Transfax Films).

Six projets ont reçu des Primes au développement et seront l'année prochaine candidats aux Primes à la production : Darkness at Noon de Massoud Bakhshi (Iran), Dead Sea d'Ihab Jadallah (Palestine/France), The Scream of the Butterfly de Kirsi Marie Liimatainen (Finlande), Heavy Water de Fabrice Main (France), Wolf de Bogdan Mustata (Roumanie) et Wall of Fog de Tobias Nolle (Suisse).

Les toutes nouvelles Primes à la post-production récompensent Lucas Rosant, producteur de Dead Sea, en finançant sa participation au programme de formation European Post-Production Connection (EP2C), qui aura lieu en juillet 2010 en Belgique.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy