email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FESTIVALS France

My Queen Karo, naissance de la génération post-hippie

par 

My Queen Karo, naissance de la génération post-hippie

My Queen Karo [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, ode à la jeunesse des années Soixante-dix réalisée par la Belge Dorothée van den Berghe, fait partie des douze titres qui se disputent la Flèche de cristal du Festival de cinéma européen des Arcs.

Les chagrins d'ados et responsabilités grandissantes sont des thèmes récurrents cette année à ce nouveau festival alpin, dont la première édition va s'achever demain.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

Comme Girl, réalisé en 2002 et partout encensé, le semi autobiographique My Queen Karo a en son centre une héroïne. Nous sommes en 1974 et Karo (Anna Franziska Jager), dix ans, vit dans un squat d'Amsterdam avec son père flamand ( Matthias Schoenaerts) et sa mère wallone (Deborah François, qu'on voit aussi dans un squat, cette fois à Londres, dans un autre film de la compétition, Unmade Beds [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
).

À être élevée dans un environnement aussi libéral, elle se rend vite compte que le genre de vie que mènent ses hippies de parents n'est pas le chemin du bonheur. Ses parents, son père en particulier, sont certes pétris d'idéaux, mais ceux-là ne sont pas toujours compatibles avec leurs émotions.

Ainsi, la petite Karo représente l'aube de la génération post-hippie ; sa trajectoire coïncide avec le moment où la génération hippie s'est rendu compte que la paix et l'amour ne suffisent pas à faire tourner le monde.

Avec sa caméra impressionniste et agile, le directeur de la photographie Jan Vancaillie plonge le spectateur dans le monde fermé de cette communauté dont Gert Stas, responsable des décors, a fait un endroit sinistre qui suggère d'emblée que cela ne peut pas durer. My Queen Karo, produit par Caviar Films, IdtV Film et Tarantula, est sorti dans les Flandres le 28 octobre, distribué par KFD, et joue encore sur sept écrans. Cette coproduction néerlando-belge arrivera dans les cinémas hollandais le 11 février (distr. Filmmuseum).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy