email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

BERLINALE 2010 Panorama

Amour, mort et miracles dans For the good of others

par 

Amour, mort et miracles dans For the good of others

Diego est un spécialiste dans le traitement de la douleur. Il travaille dans un hôpital de Madrid avec des patients gravement malades, souvent en phase terminale. Il est marié à sa collègue avec qui (malgré un lien encore très fort) il entretient des rapports tendus et inégaux. Il a aussi une fille rebelle, mais il est insensible à la douleur des autres.

Basé sur une histoire vraie et situé dans un cadre aussi bien réel que quotidien, le réalisateur espagnol Oskar Santos insère un élément fantastique qui nous amène aux frontières du surnaturel dans son premier long métrage, For the good of others [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(El mal ajeno), présenté hier en avant-première dans la section Panorama à la Berlinale.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
EFP hot docs

Quand Diego est blessé par l’amant d’une se des patientes qui l’accuse d’être insensible au mal des autres, il acquiert un pouvoir miraculeux mais qui lui fait prendre conscience de la souffrancde de ceux qu’il aime. Un nouveau monde s’ouvre alors à lui, avec des découvertes inattendues, et peut-être une nouvelle vie.

« Le film nous conduit dans les méandres de nos instincts primitifs : le besoin d’être entouré de personnes importants dans notre vie. Nous voulions que le public comprenne le dilemme du héros et qu’il se demande ce qu’il aurait fait à sa place », a commenté Santos.

Le film a été tourné en six semaines et doit beaucoup de son approche visuelle et stylistique à l’expérience du genre « médical » du metteur en scène Daniel Sánchez Arévalo (réalisateur et metteur en scène de la série télévisée ) et du genre fantastique de son producteur Alejandro Amenábar, camarade de Santos à l’Université Complutense de Madrid.

“J’ai commencé à être très impliqué dans les processus de production parce que le scénario était vraiment excellent et le réalisateur est quelqu’un de talentueux qui travaille très bien. Au-delà de mon métier de producteur, j’ai essayé d’aider en tant que mentor », a déclaré Amenábar. Un autre protégé du réalisateur du film Les Autres est l’acteur Eduardo Noriega (Tesis) qui, malgré les coups de théâtre trop nombreux, dirige un bon casting qui parvient à maintenir la cohérence narrative de toute l’intrigue.

Produit par MOD Producciones, Hipenóptero et Telecinco Cinema, le film est vendu par Filmax International et sortira dans les cinémas espagnols Alta Films le 19 mars.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy