email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

BERLINALE 2010 Panorama

Postcard to Daddy: un voyage cathartique et éducatif

par 

Le réalisateur d’origine berlinoise Michael Stock, connu pour son film culte Prince in Hell (1993), tourne la camera vers soi-même et sa vie pour le documentaire Postcard to Daddy. Le film a été présenté dans le section Panorama Dokumente dans le cadre de la Berlinale et a été récompensé vendredi avec le prix des lecteurs du Siegessaüle, lors de la cérémonie des Teddy Awards, la section du festival destinée aux films qui évoquent l’homosexualité au cinéma.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Ce documentaire retrace la jeunesse de Michael et les années d’abus sexuels subis de la part de son père, qui non seulement apparaît en tant que destinataire dans le titre du documentaire, mais aussi vers la fin du film lui-même. Le réalisateur dépeint aussi un portrait de sa vie en tant qu’homosexuel séropositif, brisé par ce qui lui est arrivé durant son enfance et son adolescence.

Stock dépeint, à travers d’interviews avec ses frères et sœurs maintenant adultes, qui ignoraient tout des abus du père envers leur frère cadet, et avec sa mère, qui a depuis lors a commencé à travailler dans le domaine de l’aide psychosociale, un portrait incisif des effets de ses révélations sur les autres membres de sa famille et sur son petit ami français. Sa sœur a notamment coupé tout contact avec son père, et son frère ne sait pas vraiment comment concilier la figure du père aimable qu’il connaissait avec le monstre qu’il a, de toute évidence, été envers son plus jeune frère.

Le film, réalisé avec des moyens modestes, n’a pas remporté de prix pour son excellence technique. Pourtant, son ton d’une honnêteté imperturbable et à aucun moment abusif fait de cette histoire très personnelle un récit poignant sur les lourdes conséquences des abus sexuels pour leur auteur, la victime et les personnes dans leur entourage immédiat.

Le réalisateur a exprimé à Berlin qu’il espérait que son honnêteté et le courage de parler de ce qui lui est arrivé, qui lui avait pris de nombreuses années à réunir, aideraient d’autres victimes et rendraient le sujet, encore souvent volontairement ignoré, un thème pouvant être abordé ouvertement.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy