email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

SORTIES Belgique

La Prima Linea plonge au cœur des années de plomb

par 

La Prima Linea plonge au cœur des années de plomb

Le film d'auteur de la semaine est le titre italien La prima linea [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Luc & Jean-Pierre Dardenne
interview : Renato De Maria
fiche film
]
de Renato De Maria, coproduit la société Les Films du Fleuve des frères Dardenne. L'action du film se situe dans les années Quatre-vingt, aux temps du terrorisme en Italie, et l'histoire s'inspire de l'autobiographie de Sergio Segio, chef d'une organisation armée d'extrême-gauche (lire la news). Suite aux polémiques autour des financements publics reçus par le film, le producteur italien Andrea Occhipinti (Lucky Red) a renoncé à l'argent de l'État, un geste jugé courageux par les frères Dardenne. La prima linea est interprété par Riccardo Scamarcio (Mine vaganti [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
), Giovanna Mezzogiorno (Vincere [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Cannes 2009 Marco Bellocc…
interview : Filippo Timi - acteur
fiche film
]
) et Fabrizio Rongione, dont les activités s'oganisent entre Liège (il était récemment à l'affiche du Silence de Lorna [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Arta Dobroshi
interview : Arta Dobroshi
interview : Jean-Pierre et Luc Darde…
interview : Olivier Bronckart
fiche film
]
), la Corse (où il tourne la série Mafiosa) et l'Italie. Le film est distribué sur 4 copies par Cinéart.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Sortent également cette semaine quatre films français : Imogène McCarthery [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
d’Alexandre Charlot et Franck Magnier, un rôle sur mesure pour Catherine Frot ; White Material [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, le nouveau film de Claire Denis, coécrit avec Marie Ndiaye ; Mammuth [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Gustave Kervern, Beno…
fiche film
]
, de Gustave Kerven et Benoît Délépine, qui ont enrôlé un trio belge d’enfer (Benoît Poelvoorde, Yolande Moreau et Bouli Lanners) aux côtés du cultissime couple Depardieu/Adjani ; Le Jour où Dieu est parti en voyage, premier film audacieux et pudique de Philippe Van Leeuw sur le génocide rwandais, produit par Liaison cinématographique et Les Films du Mogho pour la France, et Artémis et Minds Meet pour la Belgique.

Enfin, petite sortie pour Bedankt en Merci de Kat Steppe et Nahid Shaikh, documentaire flamand sur les cafés populaires du nord du pays, ces lieux d’asile, de rencontres, d’échanges et de solidarité, qui disparaissent à petit feu, au rythme de leurs tenanciers.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.