email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION Italie

Farida Rahouadj et Le cose che restano de Tavarelli

par 

Farida Rahouadj et Le cose che restano de Tavarelli

L'actrice française Farida Rahouadj (Qu'un seul tienne et les autres suivront [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Qu'un seul tienne et les a…
fiche film
]
, Combien tu m'aimes?, Les côtelettes) jouera dans le prochain film de Gianluca Maria Tavarelli, Le cose che restano, aux côtés de Claudio Santamaria, Lorenzo Balducci, Fabrizio Bentivoglio et Antonia Liskova. Ce film, produit par Angelo Barbagallo, a été écrit par le duo Stefano Rulli-Sandro Petraglia . Il constitue une sorte de suite virtuelle de Nos meilleures années [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
. Comme le film de Marco Tullio Giordana, Le cose che restano aura du reste une version cinématographique et une version télévisuelle (en quatre épisodes qui passeront sur Rai Uno).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Cineuropa a rencontré Farida Rahouadj aux Journées des Auteurs-Venice Days de la Mostra de Venise, où elle accompagnait Le bruit des glaçons [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Bertrand Blier - son rôle d'agent immobilière avide d'argent a d'ailleurs touché le public et permis au film d'obtenir le Label Europa Cinémas du meilleur film européen. "Dans le film de Tavarelli, dit-elle, j'incarne Shaba, une femme qui travaille dans un camp de réfugiés irakien aux côtés de médecins italiens. Alors qu'elle cherche sa fille, Shaba arrive en Sicile et se trouve arrêtée par la police avec un groupe de clandestins. Elle est sauvée par le personnage interprété par Claudio Santamaria, qui la cache dans sa voiture. Shaba va ensuite faire la rencontre d'une famille démembrée dont les membres ne parviennent pas à communiquer entre eux, comme c'est fréquent de nos jours. L'étrangère va servir de catalyseur et réunir la famille, leur permettre de retrouver l'amour qui ressentent les uns pour les autres, ce qui montre l'étranger non pas comme une menace mais une présence qui peut aider à se retrouver soi-même".

Le film, qui suit cette famille sur dix ans (avec pour toile de fond des événements qui ont bouleversé la culture de tout le pays), a "des moments de grande émotion mais aussi des moments durs qui en font un film adapté également au grand écran. Sur le plateau, une atmosphère magique s'est créée. L'entente était grande entre le producteur, le réalisateur et les acteurs, de sorte que la troupe travaillait avec beaucoup d'enthousiasme, de générosité et de joie. Jean Cocteau ne disait-il pas que les Italiens sont des Français de bonne humeur ?", conclut Farida, qui a une longue expérience du théâtre et travaille en ce moment à un projet sur Olga Knipper à Marseille.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.