email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FESTIVALS France

Un Chic type de Hans Petter Moland vainqueur aux Arcs

par 

Un Chic type de Hans Petter Moland vainqueur aux Arcs

La Flèche de Cristal de la seconde édition du Festival de Cinéma Européen des Arcs a été décernée à Un Chic type [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Hans Petter Moland
fiche film
]
du Norvégien Hans Petter Moland par le jury présidé par le cinéaste danois Thomas Vinterberg. Révélé en compétition à la dernière Berlinale, le long métrage sera distribué en France le 2 février prochain par Chrysalis Films.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

Même la pluie [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Icíar Bollaín
fiche film
]
de l’Espagnole Iciar Bollain (candidat de son pays pour l’Oscar 2011 du meilleur film étranger - article) a réalisé un joli triplé avec le prix d’interprétation masculine remporté par Juan Carlos Aduviri, le Prix du Public et le Prix du Jury Jeune. Le film sortira en France le 5 janvier 2011 (distribution Haut et Court) et en Espagne le 7 (Alta Films).

Le Prix du Jury est allé au long métrage russe The Edge d’Aleksei Uchitel, le prix de la meilleure photographie à Neds [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
du Britannique Peter Mullan et le prix d'interprétation féminine à Jasna Duricic pour sa performance dans White White World [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
d’Oleg Novkovic (coproduction associant Serbie, Allemagne et Suède qui avait déjà gagnée le même trophée à Locarno). Pour mémoire, le Village des Coproductions a primé le projet Ailleurs peut-être produit par la société française Oscar & Rosalie.

A noter enfin que le Prix Cineuropa a été attribué au film d’animation Chico & Rita [+lire aussi :
critique
bande-annonce
making of
interview : Javier Mariscal, Tono Erra…
fiche film
]
de l'Espagnol Fernando Trueba, un long métrage retraçant les mésaventures de jazzmen cubains allant de La Havane à New York à la fin des années 1940. Une œuvre que le jury du prix a trouvé "merveilleusement passionnante" en raison notamment d'un "graphisme magnifique" signé Javier Mariscal, d'une intrigue oscillant entre romantisme et tragicomédie, et d'un climat sensuel porté par une musique langoureuse.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy