email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

CANNES 2011 Quinzaine des Réalisateurs

Frédéric Boyer : "Je n’ai cédé à aucune pression"

par 

Frédéric Boyer : "Je n’ai cédé à aucune pression"

Trois questions au délégué général de la Quinzaine des réalisateurs qui débute jeudi dans le cadre du 64ème Festival de Cannes.

Votre sélection 2011 est dominée par l’Europe (article). Force du Vieux Continent ou faiblesse du reste du monde ?
Frédéric Boyer : Un peu les deux. La grande force européenne de production, de création, de styles et d’innovations cinématographiques se reflète aussi cette année dans les autres sélections cannoises avec peu d’inconnus du côté des Asiatiques par exemple. Il y a beaucoup de films français en raison d’une offre très importante en qualité et en qualité. Et par rapport au nombre de films produits, le cinéma belge est exceptionnel. La créativité italienne est aussi à signaler : trois ou quatre films avaient le potentiel d’une sélection à la Quinzaine. L’Allemagne a proposé des films intéressants, même nous n’en avons finalement retenu aucun. En revanche, l’Espagne et le Portugal étaient un ton en dessous. Et en Europe de l’Est, la création a beaucoup souffert de la crise.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Votre ligne éditoriale privilégie les découvertes aux coups médiatiques ?
Exactement. Je n’ai cédé à aucune pression. Si je veux passer un film totalement débridé ou étrange, c’est un choix totalement personnel. J’essaye de proposer une variété créative la plus large possible au niveau mondial, même s’il est difficile de trouver des films africains. Néanmoins, si faire des découvertes et de la prospection est très important, les films doivent aussi être accessibles pour le public. Et la programmation doit aussi veiller à ne pas avoir 25 films urbains. C’est toujours un plaisir de spectateur de voir des œuvres sur la nature, ce qui est le cas cette année de plusieurs titres sélectionnés.

Quels sont vos coups de cœur européens dans cette sélection 2011 ?
Tous les films me plaisent évidemment, mais je dirais Volcano [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de l’Islandais Runar Runarsson (article) et Play [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ruben Östlund
interview : Ruben Ostlund
fiche film
]
de Ruben Ostlund (news), le second long de ce jeune cinéaste appartenant à qu’on peut appeler la nouvelle vague suédoise. Et du côté français, Jeanne Captive [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Philippe Ramos (article), Après le Sud [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Adèle Haenel
fiche film
]
de Jean-Jacques Jauffret (article) et La fin du silence [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Roland Edzard (article).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy