email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FESTIVALS Autriche

Diagonale fête son quinzième printemps

par 

- Avec le printemps revient chaque année la grande vitrine du cinéma autrichien de Graz, dont la 15ème édition s'est ouverte mardi soir sur la projection de Spanien

Diagonale fête son quinzième printemps

Depuis 1998, le festival Diagonale transforme Graz, capitale de la province de Styrie, en capitale du cinéma autrichien et en propose une exploration variée et nuancée qui a aussi pour fin de tourner l'attention des médias, et partant le débat public, vers l'industrie du film. Pour sa 15ème édition, qui a débuté mardi 20 au soir et présentera jusqu'au 25 mars 131 productions en 120 séances dans quatre cinémas, quelques 25 000 visiteurs et 1300 professionnels accrédités sont attendus.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le programme principal comprend 100 titres en tous genres et de tous formats choisis par la directrice de l'événement, Barbara Pichler, et son équipe parmi 500 candidats. 39 font ici leur avant-première mondiale. L'ouverture du festival a été assurée par Spanien [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, premier long métrage de fiction de la Viennoise Anja Salomonowitz, une production DOR FILM où elle entrelace plusieurs destins autour du thème de la migration et retrace tout un parcours, humain et visuel. Les festivaliers pourront également voir Stillleben de Sebastian Meise, où une famille est confrontée à la révélation que le père paie des prostituées pour qu'elles jouent le rôle de sa fille, ainsi que le nouveau film de Hans Weingartner (The Edukators), Die Summe meiner einzelnen Teile (Hut in the Woods), un drame psychiatrique sur la relation entre un mathématicien dérangé et un garçon mystérieux qui a fait l'ouverture du dernier Festival Max Ophüls mais n'a encore jamais été projeté dans son pays.

La longue liste de nouveaux documentaires projetés est témoin du dynamisme de ce secteur en Autriche. On peut citer parmi eux le dernier travail du spécialiste en la matière Nikolaus Geyrhalter, Donauspital, ainsi que What Is Love de Ruth Mader (sélectionné au Forum de la dernière Berlinale).

C'est en revanche dans la cadre de la rétrospective sur l'année passée qu'est présenté le documentaire Whore's Glory de Michael Glawogger (La Mort du travailleur), un film plusieurs fois primé qui sortira le mois prochain aux États-Unis où l'excellent cinéaste de documentaire et de fiction autrichien se penche sur plusieurs histoires de prostitution à travers le monde. La rétrospective comprend également le titre cannois et lauréat du Prix Max Ophüls 2012 Michael [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Markus Schleinzer, ainsi que le superbe Atmen [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Karl Markovics, un titre primé l'année dernière à Cannes (lire la critique) qui s'est avéré le grand gagnant de la 2ème édition des Prix du cinéma autrichien avec six prix (dont meilleur film, meilleure réalisation et meilleur scénario).

Le gros plan (Spotlight) de Diagonale est consacré cette année à la figure culte du cinéma autrichien Ferry Radax. Le festival s'achèvera sur une remise des prix, les deux plus importants étant ceux du meilleur film de fiction et du meilleur documentaire autrichiens (assortis chacun de 21 000 euros).

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.