email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

BOX OFFICE Espagne

Des recettes diminuées d'un quart en deux ans

par 

- L'assiduité des spectateurs espagnols n'avait pas été aussi basse en onze ans, et le cinéma espagnol continue de perdre son public

Des recettes diminuées d'un quart en deux ans

Comme si le cinéma espagnol n'avait pas déjà suffisamment de soucis (lire l'info), le premier trimestre 2012 enregistre une baisse des recettes de 18,5% par rapport au premier trimestre 2011 et 27,7% par rapport à 2010, selon les chiffres publiés par Rentrak. De janvier à mars, le nombre total de spectateurs n'a atteint que 21,3 millions, le résultat le plus bas enregistré en onze ans.

La production nationale est particulièrement affectée par cette baisse d'intérêt du public, avec une part de marché de 12,7% (contre 15% en en 2011 – lire l'info]), bien que ce chiffre soit un peu faussé par le succès du blockbuster américain La Colère des titans (photo), classé production nationale grâce à la participation espagnole de 31% (sans ce titre, la part de marché du cinéma espagnol n'atteindrait que 11,2%).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Aucun des titres locaux sortis cette année n'a pour l'instant formidablement marché, y compris ceux qui avaient tout pour réussir, comme Luces rojas [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Rodrigo Cortés
fiche film
]
de Rodrigo Cortés, interprété par Robert De Niro et Sigourney Weaver, [REC] 3 Génesis [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Paco Plaza, la comédie Promoción fantasma [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Javier Ruiz Caldera ou Katmandú, un espejo en el cielo [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
d'Icíar Bollaín. Bien que ces films n'aient pas à proprement parler échoué, ils sont restés entre 1,5 et 3 millions d'euros de recettes chacun.

D'autres films espagnols ont réellement déçu sur le plan commercial, comme Extraterrestre [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Nacho Vigalondo
fiche film
]
de Nacho Vigalondo, Dictado [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
d'Antonio Chavarrías, Lo mejor de Eva [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Mariano Barroso et Silencio en la nieve [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Gerardo Herrero
fiche film
]
de Gerardo Herrero, tous lancés sur plus de cent copies pour des recettes qui n'ont pas dépassé le demi-million d'euros.

Au-delà des chiffres, c'est le pessimisme qui s'est emparé du secteur qui désole. C'est que tandis que le public s'éloigne, les autorités sont en train de démonter sans scrupules un système qui a pourtant transformé le cinéma espagnol en un des cinémas les plus dynamiques et sains d'Europe.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'espagnol)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy