email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FINANCEMENTS Belgique

Le gouvernement flamand entérine la création de Screen Flanders

par 

- La Flandres ouvre une enveloppe de 5 millions d’euros par an pour les coproductions internationales, à raison de 400.000€ maximum par projet.

Le gouvernement flamand entérine la création de Screen Flanders

En février dernier, dans la foulée du retentissement international pour l’audiovisuel flamand généré par la sélection aux Oscar de Rundskop [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Bart Van Langendonck
interview : Michaël R. Roskam
fiche film
]
, le Ministre-Président flamand Kris Peeters (photo) annonçait l’ouverture des discussions autour d’un fonds flamand régional d’investissement dans le secteur audiovisuel.

En effet, la publication des résultats après 10 ans d’existence de son équivalent wallon (puis bruxellois) Wallimage/Bruxellimage a dû aiguiser quelques appétits, les 30 millions d’euros investis dans 136 productions ayant entrainé 90 millions d’euros de dépenses en Wallonie et à Bruxelles. A la demande pressante de ses professionnels, le gouvernement flamand vient donc d’entériner la création de Screen Flanders. Le mécanisme, doté d’une enveloppe annuelle de 5 millions d’euros, distribuera des avances sur recettes pouvant aller jusqu’à 400.000€ par projet. Cette aide, réservée aux longs métrages de fiction, de documentaire ou d’animation, ainsi qu’aux séries d’animation, vise à attirer sur le territoire flamand des coproductions internationales de prestige. Le fonds sera géré en collaboration avec le VAF et Location Flanders. Il doit encore obtenir différents agréments, dont celui de la Commission Européenne. Le premier dépôt de dossiers devrait avoir lieu durant le second semestre 2012.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Si le cinéma flamand a fait ses preuves sur son propre territoire (avec près de 2 millions d’entrées par an pour une population de 6.3 millions de néerlandophones), ainsi qu’à l’international, avec un nombre croissant de films sélectionnés dans les grands festivals du monde entier, la région flamande reste en retrait par rapport aux régions bruxelloises et wallonnes quant à sa capacité à attirer les grands tournages internationaux. Si la création du Tax Shelter a contribué à changer la donne, il est clair que la mise en place d’un fonds d’investissement régional devrait permettre de développer ce secteur. D’ici quelques années, les producteurs flamands pourraient faire aussi bien que leurs compatriotes wallons, à l’image des Films du Fleuve des frères Dardenne, qui cette année ont « placé » trois coproductions en compétition officielle à Cannes !

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.