email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

VENISE 2012 Venice Days

Crawl s'élance vers une vie meilleure

par 

- Le premier long métrage d'Hervé Lasgouttes a remporté le Label Europa Cinemas du meilleur film européen de la sélection des Venice Days

Crawl s'élance vers une vie meilleure

La vie de province, grise et pleine de petits rituels comme d'envies d'évasion pour ses habitants, a toujours quelque chose de douloureux et captivant sur le plan cinématographique. Venise l'a pu observer dans Acciaio [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Stefano Mordini
fiche film
]
de Stefano Mordini (lire l'article), mais un autre film de la sélection des Journées des Auteurs-Venice Days, celui choisi pour la clôture, rend compte du même phénomène. Il s'agit de Crawl [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Hervé Lasgouttes
fiche film
]
du Français Hervé Lasgouttes, qui évoque la terne réalité d'une petite ville de Bretagne à travers une histoire d'amour nécessaire mais compliquée. Les atmosphères et la puissance narrative de ce premier long métrage lui ont valu le Label Europa Cinemas du meilleur film européen de la sélection des Venice Days (lire l'info).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le vide, l'échec et l'absence de buts dans la vie se lisent dans les yeux du jeune héros, Martin (Swann Arlaud, également à Venise dans L'Homme qui rit). Ayant perdu sa mère, il s'occupe de son père (Jean-Marie Fren), vieux et malade, et vit de petits jobs et d'expédients. Quand son regard croise celui de Gwen (Nina Meurisse) en boîte de nuit, c'est le coup de foudre. Elle travaille dans une usine de conditionnement de poisson et dès qu'elle en sort, revêt sa combinaison et part nager en mer. Son rêve est en effet de devenir nageuse professionnelle et de partir au Mexique. Hélas, ses projets sont contrecarrés par une grossesse imprévue. Son destin croise également celui de Corinne (Anne Marivin), la soeur de Martin, qui à la veille de ses quarante ans découvre qu'elle est enceinte d'un troisième enfant, or comme Martin, Jean (Gilles Cohen), le mari de Corinne, n'accueille pas bien la nouvelle.

Crawl est entre autres un hymne au courage des femmes : "Les hommes ne s'en sortent pas bien dans mon film, reconnaît Lasgouttes, alors que les femmes, surtout quand elles attendent un enfant, savent exactement dans quelle direction aller. Le parcours de l'homme est plus fluide, chaotique. C'est ce que je voulais : des personnages un peu tragiques". Les hommes en question évoluent dans un contexte social éprouvant : "La Bretagne est une région forte et rude, un pays de pêcheurs, poursuit le réalisateur. On y trouve beaucoup de gens comme Martin, tourmentés, perturbés. Les Bretons boivent beaucoup".

À l'opposé, la détermination de Gwen est épique. Les scènes les plus belles du film la montrent au large en train de nager. On la suit de près, on écoute sa respiration, puis on la voit de loin tandis qu'elle devient un petit point noir au milieu de tout le bleu, et à chaque fois, tandis qu'elle s'immerge dans l'élément qui pour elle représente le mirage d'une vie meilleure, on se demande si elle va revenir.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy