email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION Islande

Eurimages soutient Rocketman, par Kári et Kormákur

par 

- Baltasar Kormákur va produire le premier film en islandais de Dagur Kari depuis 2003 : "Je suis fan de son oeuvre depuis ses débuts"

Eurimages soutient Rocketman, par Kári et Kormákur

Le cinéaste islandais Dagur Kári, dont le trois films les plus récents ont collecté six Eddas-Prix du cinéma islandais (dont à chaque fois le prix de la mise en scène), va tourner Rocketman, son premier film en langue islandaise depuis 2003 sous la houlette de son collègue Baltasar Kormákur et sa société de production BlueEyesEurimages a accordé au projet une aide de 320 000 euros. Le film est également soutenu par le Centre de la cinématographie d'Islande et l'Institut du cinéma du Danemark.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

"Je suis fan de l'oeuvre de Kári depuis ses débuts", a commenté Kormákur, qui produit avec son associée au sein de BlueEyes Agnes Johansen ainsi qu'avec la société danoise Nimbus Film (Bo EhrhardtMikkel Jersin). Le tournage doit commencer le mois prochain.

Kormakur, dont le dernier film islandais, The Deep [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, est en lice pour le Dragon du meilleur film nordique du Festival international de Göteborg en Suède (un prix assorti de 117000 euros), travaille en ce moment sur la post-production de son thriller américaine 2 Guns. Il prépare aussi un pilote pour HBO, The Missionary.

Noi The Albino, film tourné en islandais qui a révélé Kari en 2003, a été récompensé à huit festivals internationaux importants, dont le tout premier Festival du film européen d'Angers, où il a reçu cinq trophées. Depuis, il a fait le film en danois Dark Horse [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 et le long métrage en anglais The Good Heart [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
.

Rocketman, scénarisé par Kári et interprété par le comédien local Gunnar Jónsson, est une récit d'éducation tardif sur un homme de 43 ans qui vit encore avec sa mère et pour qui sa routine est essentielle. Tout se passe comme s'il avançait en somnambule dans sa vie de tous les jours, jusqu'à ce que se présentent une jeune fille et une femme pétillante de son âge. 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy