email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

CANNES 2013 Sélection

La Croisette en ligne de mire

par 

- Une pléiade de prétendants alimente les spéculations sur la future sélection cannoise. Rêves de Cannes… et liste des principaux candidats

La Croisette en ligne de mire

Tandis que la Berlinale touche à sa fin, toutes les pensées des professionnels se tournent vers la 66ème édition du Festival de Cannes (du 15 au 26 mai 2013) et les pronostics se multiplient sur les films que pourrait retenir Thierry Frémaux. Tour d’horizon des principaux prétendants à une sélection sur la Croisette dont l’ouverture aurait belle allure par exemple avec Gatsby le magnifique de l’Australien Baz Lurhmann.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Du côté des Européens où, une fois n’est pas coutume, Lars Von Trier et Pedro Almodóvar seront absents, les postulants les plus attendus sont Only God Forgives du Danois Nicolas Winding Refn, Twelve Years of Slave (une production américaine) de l’Anglais Steve McQueen, La grande belleza de l’Italien Paolo Sorrentino et les favoris français : Un indien des plaines (Jimmy P.) d'Arnaud Desplechin et Le bleu est une couleur chaude d'Abdellatif Kechiche , voire La Vénus à la fourrure de Roman Polanski en cas de montage accéléré. Parmi les outsiders, on peut citer Un intervalle de 9 minutes (Nine Minutes Interval) du Roumain Corneliu Porumboiu, Michael Kohlhaas de Arnaud des Pallières (avec Mads Mikkelsen en tête d’affiche), Un château en Italie de Valeria Bruni-Tedeschi, Jeune et jolie de François Ozon, Abus de faiblesse de Catherine Breillat ou encore Les salauds de Claire Denis

Parmi les autres films du Vieux Continent potentiellement candidats à un voyage sur la Croisette, on peut aussi siganler We Come As Friends de l’Autrichien Hubert Sauper, The Invisible Woman de l’Anglais Ralph Fiennes, A Field in England de Ben Wheatley, le film allemand Happy Birthday du Français Denis Dercourt, Nude Area de la Hollandaise d’origine polonaise Urszula Antoniak, le mystérieux Dau du Russe Ilya Khrzhanovsky, The Gambler du Hongrois Szabolcs Hajdu, Oktober November de l’Autrichien Götz Spielmann , Histoire de la Meva Mort du Portugais Albert Serra, Open Windows de l’Espagnol Nacho Vigalondoet Adieu au langage de Jean-Luc Godard.

Les possibilités américaines ne manquent pas cette année avec notamment The Nightingale de James Gray, Inside Llewyn Davies des frères Coen, The Bling Ring de Sofia Coppola, Nebraska d’Alexander Payne, Her de Spike Jonze, Night Moves de Kelly Reichardt, voire Only Lovers Left Alive de Jim Jarmusch et The Butler de Lee Daniels. Et il est aussi permis de rêver de projections hors compétition de The Wolf of Wall Street de Martin Scorsese, Blue Jasmin de Woody Allen et Pacific Rim de Guillermo del Toro. Pour sa part, le Canada misera sur Tom à la ferme de Xavier Dolan et An Enemy de Denis Villeneuve.

L’Asie pourrait postuler entre autres avec Le Passé de l’Iranien Asghar Farhadi, The Congress de l’Israélien Ari Folman, Le Transperceneige (Snowpiercer) du Coréen Bong Joon-ho, Diary of a Young Boydu Taïwanais Tsai Ming-Liang, Blind Detective du Chinois Johnnie To et trois films japonais : A Perfect Day for Plesiosaur de Kiyoshi Kurosawa, Like Father, Like Sonde Hirokazu Kore-Eda et Dog Eat Dog de Shinji Aoyama

Si l’Afrique misera sur Grisgris du Tchadien Mahamat-Saleh Haroun, des surprises pourraient bien venir d’Amérique Latine où seules les productions mexicaines émergent pour l’instant des pronostics avec Manto Acuifero de Michael Rowe, Chavez de Diego Luna et A los ojos de Vicky et Michel Franco.

Enfin, on peut signaler du côté français (plutôt hors compétition) des éventualités comme Once Upon a Forest de Luc Jacquet, L'écume des jours de Michel Gondry (même si sa date de sortie en avril paraît pour l’instant incompatible), L’extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S Spivet de Jean-Pierre Jeunet, Blood Ties de Guillaume Canet, Grace de Monaco d’Olivier Dahan et Malavita de Luc Besson. Viseront aussi une sélection Grand Central de Rebecca Zlotowki, Suzanne de Katell Quillevéré, Jacky au royaume des filles de Riad Sattouf, Une autre vie d'Emmanuel Mouret, Eastern Boys de Robin Campillo, Gare du Nord de Claire Simon, Tip Top de Serge Bozon, Tirez la langue mademoiselle d’Axelle Ropert, L’inconnu du lac d’Alain Guiraudie, Réalité de Quentin Dupieux et Dark Touch de Marina de Van. Autant de titres alléchants pour un panorama hypothétique qui ne se veut pas exhaustif et que seul Thierry Frémaux éclaircira lors de la conférence de presse du 18 avril.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.