email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

TÉLÉVISION France

«Non» français à la publicité TV pour le cinéma

par 

Désaccord entre la France et l’Union européenne pour l’ouverture des secteurs interdits de publicité à la télévision dans l’Hexagone. A l’issue de la rencontre ayant réuni mercredi 2 avril à Bruxelles le ministre français de la Culture et de la Communication, Jean-Jacques Aillagon, et le Commissaire européen au marché intérieur, Fritz Bolkestein, les positions se sont figées.

En effet, un décret français de 1992 interdit la publicité à la télévision pour les secteurs de la distribution, de la presse, de l’édition et du cinéma, ce qui constitue une infraction par rapport à la réglementation européenne. Favorable à une ouverture progressive pour la distribution et la presse, le ministre français a maintenu mercredi son opposition ferme à la publicité télévisée pour la presse et le cinéma, invoquant la nécessité de protéger «la diversité culturelle et le pluralisme».

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Une stratégie défendue par l’ensemble des professionnels du 7e art français, à l’exception du groupe Pathé. Ainsi, l’ARP (Auteurs-Réalisateurs-Producteurs) a affiché son soutien total au ministre, estimant dans un communiqué de presse publié jeudi 3 avril que «la volonté de déréglementation ne prend pas en compte la spécificité du secteur culturel ni les intérêts de la création européenne et favoriserait un accroissement de la concentration au détriment des entreprises de production et de distribution indépendantes». Prenant l’exemple du marché de la vidéo qui bénéficie de publicité télévisuelle, l’ ARP souligne la forte domination américaine et demande au Ministre de la Culture de rester ferme pour défendre «les outils de régulation de la création qui permettent au cinéma français d’être le premier en Europe».

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy