email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

BOX-OFFICE Italie

Les films italiens l'emportent

par 

Le cinéma italien est en bonne santé: quatre les films présents dans la liste des sept meilleures recettes depuis le ois de décembre 2002. Il s’agit de Natale sul Nilo à la première place, La leggenda di Al, John & Jack [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
al secondo, La finestra di fronte à la dixième, La finestra di fronte [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Ferzan Ozpetek
fiche film
]
à la sixième, Ricordati di me [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
à la septième. C’est un résultat qui ne s’enregistrait pas depuis la saison 1991/1992, quand dans la liste des dix premiers films, cinq étaient italiens, Johnny Stecchino, Donne con le gonne, Vacanze di natale ‘91, Pensavo fosse amore e invece era un calesse et Maledetto il giorno che ti ho incontrata.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

Au delà de ces résultats – selon une analyse de marché publiée par le Giornale dello Spettacolo - les chiffres soulignent une augmentation évidente du cinéma national, avec 14,8 millions d’entrées entre décembre 2002 et mai 2003, contre les 7,8 millions dans la même période de l’année dernière. La part du marche passe du 19 au 30,4 pour cent. La dernière fois que le cinéma italien avait enregistré un 30 pour cent remonte à la saison 1987/88 avec le succès du Dernier Empereur de Bernardo Bertolucci.

Sont à signaler les bons résultats de Carlo Verdone avec Ma che colpa abbiamo noi [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, à la 14e place avec plus de 5 millions d’euros, dans le circuit Cinetel, de Io non ho paura [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Gabriele Salvatores
fiche film
]
de Gabriele Salvatores à la 23e place avec 3,8 millions d’euros et de Prendimi l'anima [+lire aussi :
interview : Roberto Faenza
fiche film
]
de Roberto Faenza à la 24e place avec 3.5 millions d’euros.
Même en constatant un nouveau intérêt de la part du public vers la production nationale – écrit le Giornale dello Spettacolo – la situation de plusieurs films reste encore difficile. Les films récompensés au box office sont encore très peu, même dans un nombre plus haut par rapport au passé récent, sont encore nombreux les productions indépendantes et distribuées par des sociétés qui rencontrent des difficultés à trouver sa place dans le marché.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy