email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

VISIONS DU RÉEL 2017

Niñato : la vie dans toute sa splendeur

par 

- Le premier et très attendu long métrage documentaire d’Adrián Orr a été dévoilé d’une part et d’autre de l’Atlantique : à Visions du réel et au Bafici

Niñato : la vie dans toute sa splendeur

Aux côtés de Lois Patiño, Luis López Carrasco, Veslasco Broca, Óliver Laxe et d’autres, Adrián Orr appartient à la génération qui donne un nouveau visage au cinéma espagnol : ils abordent de nouveaux sujets, audacieux et inattendus, de manière formelle et narrative. Ce n’est pas la première fois qu’Adrián Orr, Madrilène formé à l’école de cinéma de Lisbonne, s’essaie au genre documentaire. En effet, il a déjà réalisé Las hormigas (2007) et De caballeros (2011), projetés dans de multiples festivals à travers le monde, puis Buenos días resistencia (2013), vainqueur de nombreux prix entre Rotterdam, Vila do Conde et Popoli. Dans ce dernier, le réalisateur, accompagné de son équipe habituelle, pénètre dans l’intimité d’une famille comme s’il en était un membre supplémentaire. Il s’adonne à cet exercice de manière tout à fait naturelle, en immersion totale. Ce court métrage présente la routine d’un père et de ses trois fils. Chaque matin, il doit les sortir de leur lit (non sans effort), les habiller, et les accompagner à l’école : la vie… Ce n’est pas rien.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

Après le succès de cette œuvre, le premier long métrage d’Adrián Orr était très attendu. Il a été dévoilé en première mondiale au festival Visions du Réel 2017 avant de traverser l’Atlantique en direction du prestigieux festival argentin Bafici. Plus profond et intime que Buenos días resistencia, Niñato [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 en constitue toutefois la suite.

Avec sensibilité et tendresse, le réalisateur présente de nouveau l’unité familiale formée par David et ses trois fils. Il s’est une fois de plus immiscé dans la vie de ses personnages afin de s’imprégner de chaque heure, chaque silence, chaque reproche. Il présente un trentenaire, chômeur, vivant chez ses parents et s’occupant de trois enfants. Il jongle entre sa passion pour le rap et son rôle de père : il faut pousser les enfants à faire leurs devoirs, les doucher, les nourrir, jouer avec eux, les récupérer à l’école…). David est un ami d’enfance du réalisateur, ce qui se ressent à chaque scène de ce film dans lequel le respect et la complicité qui les lie sont nécessaires à un résultat authentique.

L’histoire relatée dans Niñato peut sembler très personnelle, mais au-delà du quotidien de cette famille, le réalisateur dévoile l’apprentissage et la rébellion d’Oro. Il s’agit du plus jeune membre de la famille, un enfant très sensible en quête d’un chemin pour grandir. Comme il l’a fait pour ses frères, David devra donc lui inculquer des valeurs fondamentales, l’aider à découvrir ses qualités et développer son talent. C’est finalement lors d’une simple douche que le spectateur va découvrir que, malgré toutes les difficultés qu’il rencontre et sa situation difficile, David, père chômeur et célibataire, a transmis le nécessaire à Oro.

Niñato a été produit par Adrián Orr PC et Hugo Herrera de New Folder Studio, qui assure les ventes internationales.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'espagnol)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy