email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

INDUSTRIE Royaume-Uni

La PACT demande plus d’allègements fiscaux pour les productions britanniques indépendantes

par 

- Un nouveau rapport révèle la situation peu reluisante du secteur indépendant

La PACT demande plus d’allègements fiscaux pour les productions britanniques indépendantes
Moi, Daniel Blake de Ken Loach

Alors même que le niveau de la production britannique atteint des sommets (près d’1,6 millliard d’euros dépensés sur le sol national en 2016), le secteur indépendant est en déroute, comme le révèle une nouvelle étude d’Olsberg.SPI commissionnée par la PACT-Producers Alliance for Cinema and Television. L’étude se concentre sur une période allant de 2007, date de l’introduction des crédits d’impôts pour les productions, à 2017. Le rapport souligne que pour les films britanniques indépendants, le marché des ventes internationales (dont leur financement dépend) a chuté de 50%. En conséquence, les pressions déjà exercées sur les budgets modestes ont augmenté, notamment pour les films ayant un budget compris entre 2 et 10 millions de livres sterling, bien que certains de ces films soient les plus populaires du pays, comme Moi, Daniel Blake [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
ou Le Discours d’un roi [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Tom Hooper
fiche film
]
. Les films dotés d’un budget supérieur à 10 millions de livres semblent moins affectés, mais 90 films de cette importance seulement ont été produits entre 2007 et 2015, ce qui ne représente que 3,4% du total des productions. En comparaison, sur la même période, 1612 titres ont été produits avec un budget inférieur à 500 000 livres. 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

La PACT propose que les crédits d’impôts soient portés à 40% (au lieu des 25% actuels) pour les films tournés au Royaume-Uni ayant un budget compris entre 2 et 10 millions de livres – avec un contrôle des dépenses effectué par la PACT. 

Le rapport montre aussi que les importantes perturbations du marché, causées par l’émergence de géants du streaming, comme Netflix et Amazon, mais aussi par la prédilection croissante du public pour la télévision haut de gamme, ont affecté le secteur de la production cinématographique. En effet, un nombre croissant de producteurs s’orientent vers la fiction télévisée.

Le directeur général de la PACT, John McVay, a déclaré : “Nous nous inquiétons des problèmes structurels qui surviennent sur le marché, problèmes qui doivent être compris et considérés avec attention par les agences publiques et par le gouvernement, et qui pourraient nécessiter des interventions adaptées capables d’enrayer les potentielles défaillances du marché. Au vu des nombreux atouts dont dispose l’industrie cinématographique britannique, et de sa popularité, la PACT voit une opportunité pour l’industrie de mieux se positionner, afin de bien tirer parti des opportunités que le marché mondial a à offrir”.   

Rebecca O’Brien de Sixteen Films, la productrice de Moi, Daniel Blake, a déclaré : “Le rapport Olsberg.SPI établit clairement les raisons pour lesquelles le cinéma indépendant britannique rencontre des difficultés. Forts de ces informations, les producteurs doivent à présent trouver des moyens de résoudre le problème et ainsi de redonner de la vigueur à notre industrie”.

Hakan Kousetta de la société See-Saw Films, à laquelle on doit Le Discours d’un roi, a déclaré : “Les résultats du rapport soulignent à quel point il est essentiel pour l’industrie cinématographique britannique d’être davantage épaulée pour développer une présence durable et significative, sur un marché de plus en plus concurrentiel. En portant le niveau des crédits d’impôts à 40%, la communauté des producteurs indépendants britanniques sera capable d’exploiter convenablement la mine de talents qu’est notre pays et de nous livrer des films représentatifs de ce qu’il a de mieux à offrir”.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy