email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FESTIVALS Royaume-Uni

Queerama en ouverture au Sheffield Doc/Fest

par 

- La clôture du festival sera assurée par Jo Cox: Death of an MP

Queerama en ouverture au Sheffield Doc/Fest
Queerama de Daisy Asquith

Le 24ème Sheffield Doc/Fest (9-14 juin) s’ouvrira et se conclura sur des projections en avant-première : celles, respectivement, de Queerama [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Daisy Asquith et Jo Cox: Death of an MP de Toby Paton. Parmi les films en lice pour le Grand Prix du jury, on trouve Risk [+lire aussi :
critique
fiche film
]
de Laura Poitras, Dina d’Antonio Santini et Dan Sickles, City of Ghosts de Matthew Heineman, The Work de Gethin Aldous et Jairus McLeary Ghost Hunting [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Raed Andoni et The Death and Life of Marsha P. Johnson de David France. En tout, le programme comprend 183 longs- et courts-métrages documentaires venus du monde entier, dont 35 feront là leur avant-première mondiale, 21 leur avant-première internationale, 24 leur avant-première européenne et 74 leur avant-première britannique.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Liz McIntyre, la directrice du festival, a commenté : “Cette année au Doc/Fest, nous aurons la joie de présenter des histoires extraordinaires sur notre époque de changements sismiques, qui inspireront les spectateurs. Des jeunes talents, des cinéastes de renom international, des créateurs de contenus en réalité virtuelle ou interactifs vont se réunir à Sheffield pour montrer des travaux à la fois audacieux et capables d’influencer, drôles et différents, qui touchent au coeur. Cette année, nous mettons en avant des récits de résistance, pour célébrer l’esprit humain. Nous avons ajouté au programme des éléments excitants, notamment la section Doc/Vision, dédiée aux oeuvres les plus téméraires, Doc/Dispatch, pour les films tournés dans le moment, et Focus/Industry, pour les projets en cours. Nouveaux-venus dans l’industrie ou réalisateurs encensés, intérêt local ou mondial, ce que nous aimons au Doc/Fest, c’est que tout le monde à une histoire à raconter”.

Un nouveau rendez-vous est prévu : le Sommet Doc/Fest des compétences techniques, soutenu par Documentary Campus et dédié notamment à “l’art du montage et du son” (avec Walter Murch), à “l’art de la narration” (avec Fernanda Rossi, scénariste et script doctor), à “l’art de l’image” (avec Shaul Schwartz et Richard Ladkani), à “l’art de la mise en scène”  (avec Jihan El-Tahri et Julia Dahr) et à “l’art des séries documentaires” (avec Ben Steele et Charlotte Cook).

Le festival comprend aussi le volet Réalités alternatives, qui va montrer combien la réalité virtuelle (ou VR), et la technologie immersive ou d’augmentation de la réalité, sont en train de changer la manière dont les histoires sont racontées, et combien les parcours immersifs ont la capacité de transporter le public dans les vies et les esprits d’autres gens. Dan Tucker, curateur de la section, a dit : “De la réalité augmentée aux jeux, à la réalité virtuelle et aux installation interactives, l’exposition sera un jardin aux merveilles factuelles comme venu d’un autre monde, avec des intérêts aussi variés que les sujets de l’appartenance, du patrimoine, de l’intimité et de l’identité”.

Les gagnants de la deuxième commission Alternate Realities du Doc/Fest, qui recevront un prix de 10 000 livres sterling, en partenariat avec FACT et avec le soutien du Conseil des arts d’Angleterre, sont Alex Pearson et le collectif Marshmallow Laser Feast. Ensemble, ils vont présenter en avant-première mondiale le contenu en réalité virtuelle Future Aleppo.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy